Pfizer a boosté as well as de 4 600 personnes entièrement vaccinées et a constaté que leur safety contre le COVID-19 symptomatique s’améliorait en une semaine.



Deux injections sont bonnes, mais lorsqu’il s’agit de prévenir les infections symptomatiques au COVID-19, trois peuvent être encore meilleures.

Il est difficile de dire quels seront les avantages à long terme des injections de rappel de coronavirus, motor vehicle personne n’a eu de boosts de COVID-19 dans son système depuis longtemps. Mais les immunologistes s’accordent généralement à dire que le fait de stimuler les gens plusieurs mois après leur première vaccination donne un coup de fouet au système immunitaire.



Des études de rappel à un stade précoce du monde entier commencent à suggérer que la security que les gens obtiennent lorsqu’ils reçoivent une injection supplémentaire des mois après leur premier cycle de vaccination est additionally puissante, envoyant les niveaux d’anticorps à de nouveaux sommets et (au moins temporairement) en renforçant safety contre le COVID-19.

Prenez les données disponibles de l’essai de rappel de Pfizer, qui a recruté approximativement 10 000 personnes entièrement vaccinées avec deux injections du vaccin COVID-19 de l’entreprise. Les contributors à l’essai ont été divisés en deux groupes : approximativement 5 000 ont reçu un rappel, tandis que les 5 000 autres ont reçu un fake vaccin (placebo) sans vaccin supplémentaire à l’intérieur.

Il n’a pas fallu longtemps pour faire la différence entre les personnes vaccinées boostées et non boostées dans l’essai. Comme Pfizer l’a montré dans le tableau ci-dessous, qui a été récemment partagé avec les conseillers des Facilities for Illness Manage and Avoidance, les receveurs de rappel commencent à bénéficier d’une defense accrue contre les infections symptomatiques à coronavirus quelques jours seulement après leur troisième dose.

Vous pouvez voir dans ce graphique remark les injections de rappel commencent à se déclencher après quelques jours seulement, offrant une protection as well as solide contre le COVID-19 symptomatique, au moins pendant quelques mois.CDC ACIP, 19 novembre 2021. »Si vous regardez le bleu, c’est ce qui se passe après avoir reçu la troisième dose de rappel », a déclaré lundi le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut countrywide des allergic reactions et des maladies infectieuses, lors d’un briefing à la Maison Blanche, expliquant remark lire le graphique, qui suivait le nombre d’infections symptomatiques à coronavirus parmi les members à l’essai de Pfizer pendant 100 jours après avoir été piqués.

Fauci a souligné que les personnes qui avaient reçu des boosts dans l’essai de Pfizer (ligne bleue) avaient une incidence beaucoup plus faible de COVID-19 que celles qui n’avaient reçu que deux injections et qui avaient reçu une fausse injection de placebo (ligne rouge).

« Sans équivoque, l’effet du coup de rappel », a déclaré Fauci.

Une protection améliorée contre le COVID-19 symptomatique s’intensifie dans approximativement une semaine ou deux

Selon Pfizer, l’efficacité vaccinale relative du rappel est de 95 % ici. Cela signifie que 95% des personnes de l’essai Pfizer qui sont tombées malades avec COVID-19 ont été vaccinées mais pas boostées, tandis que les 5% restants des personnes malades ont été boostées. (Les scientifiques ont commencé à compter les cas symptomatiques de COVID-19 à partir de sept jours après l’administration des rappels, et ont continué à le faire jusqu’au jour 100.)

Mais vous n’êtes pas obligé de croire Pfizer sur parole.

Un essai historique des National Institutes of Overall health a mélangé et apparié des personnes qui avaient reçu les vaccins Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson dans différents groupes de rappel et a constaté que quelle que soit la combinaison de vaccin initial et de rappel, leurs niveaux d’anticorps montaient en flèche (suggérant mieux protection contre les infections), avec des améliorations atteignant un pic environ deux semaines après la stimulation.

Une autre étude menée au Royaume-Uni (qui est toujours en cours d’examen scientifique) a révélé que les injections de rappel administrées à partir de septembre, pour les bénéficiaires de Pfizer et d’AstraZeneca, augmentaient l’efficacité du vaccin chez les personnes de furthermore de 50 ans à furthermore de 93%, une amélioration spectaculaire. Et les données d’Israël suggèrent qu’à 12 jours après le rappel, le taux d’infection parmi les receveurs de rappel chute à 11 fois inférieur à celui des personnes complètement vaccinées, et le taux de maladie grave diminue de furthermore de 19 fois parmi les receveurs de rappel.

Dans l’ensemble, une tendance se dessine. Les injections de rappel amplifient notre réponse immunitaire, ce qui rend moins possible que les personnes boostées tombent malades avec COVID-19 – au moins pendant un specific temps.

Mais les industry experts en vaccins soulignent également qu’il est vital de se rappeler que les avantages à grand succès d’un vaccin de rappel s’estomperont probablement avec le temps. Les boosts peuvent être une bonne idée avant que les gens ne se réunissent pour les vacances, mais ils ne dureront pas éternellement.

« C’est juste une partie normale de notre système immunitaire qu’après la vaccination ou l’exposition, nos niveaux d’anticorps augmentent considérablement, puis diminuent avec le temps », Dr William Moss, directeur exécutif de l’International Vaccine Accessibility Heart à Johns Hopkins College. « Ils doivent descendre, sinon notre sang se remplirait d’anticorps. »

Heureusement, la vaccination favorise également une réponse immunitaire mémoire moreover tough qui dure plusieurs mois de plus que les anticorps, ce qui signifie que même si les personnes vaccinées tombent un peu malades, elles sont généralement bien protégées contre le pire que COVID-19 puisse faire..