Emplacement de la liste récapitulative




  • Les actions technologiques se sont fortement vendues la semaine dernière, mais un stratège en chef ne pense pas que les choses iront beaucoup in addition au sud.
  • Jonathan Bell de Stanhope Funds, a déclaré: « Je dirais aux gens que c'est un territoire de kind bulle, mais cela ne veut pas dire qu'il va se dégonfler maintenant.
  • Tous les indices boursiers américains ont clôturé à la baisse vendredi pour une session consécutive tirée par la vente technologique.
  • Bell a déclaré que les investisseurs devraient réduire leurs avoirs dans les grandes actions technologiques et ne pas être trop alloués.

Les steps technologiques sont définitivement dans une bulle, sur la base du rallye torride jusqu'à présent en 2020, mais il faudra un particular temps pour éclater, a déclaré un stratège en chef.

Jonathan Bell, directeur des investissements chez Stanhope Capital, a déclaré lundi à CNBC « Road Signals Europe »: « Je pense que nous sommes certainement en territoire de bulle. »




Les commentaires de Bell interviennent quelques jours après une liquidation des steps technologiques qui a conduit tous les indices américains à la baisse pendant deux sessions consécutives vendredi.

/strong>: Financial institution of The usa présente les indicateurs sous le radar montrant que d'énormes pans du marché boursier « fonctionnent à la vapeur  » – et prévient qu'une crise de septembre ne fait que commencer

Jeudi, les steps américaines ont le plus chuté en trois mois, les investisseurs ayant vendu des steps technologiques de pointe, ce qui a fait que le Nasdaq-100 a connu sa furthermore forte baisse depuis mars, avec une baisse de 5,2%.

Mais Bell pense qu'il y a « tellement de bonnes raisons » pour les investisseurs de détenir des actions dans Alphabet, Amazon, Microsoft, Apple et Fb et a déclaré que leur surperformance est quelque selected « dont tout le monde parle ».

Le chouchou de la bourse Apple a augmenté de in addition de 200% au cours des 12 derniers mois. Il a clôturé pour la dernière fois à un peu moins de 121 $ vendredi sur les marchés américains.

Tesla, un autre favori, a explosé de près de 400% depuis le début de 2020.

/strong>: « Jamais été aussi extrême  »: un boursier renommé affirme que le marché « hypervalué  » d'aujourd'hui implique les pires rendements du marché de l'histoire – et s'attend à un effondrement de 66% par rapport aux niveaux actuels

Mais le constructeur vehicle le plus précieux du monde a connu des derniers jours mouvementés. Elle a dû faire deal with à quatre jours de pertes consécutives en partie à bring about de la vente de systems et aussi parce que Baillie Gifford, le moreover grand actionnaire de la société, a déclaré avoir réduit sa participation en raison de règles internes limitant le poids d'une seule motion dans les portefeuilles des purchasers.

Bell de Stanhope Capital a déclaré: « Ce n'est pas que ces entreprises ne sont pas de grandes entreprises qui vont continuer, c'est juste l'exubérance qui leur est liée. »

Bell a comparé la bulle technologique actuelle aux commentaires faits en 1996 par l'ancien président de la Réserve fédérale, Alan Greenspan, lorsque le marché boursier, tiré par les gains des actions technologiques, s'est lancé dans un rallye qui culminerait au début de 2000 avec l'éclatement du soi-disant « position -com bulle « .

À l'époque, Greenspan avait mis en garde contre « l'exubérance irrationnelle » sur les marchés financiers.

« Je dirais aux gens qu'il s'agit d'un territoire de sort bulle, mais cela ne veut pas dire qu'il va se dégonfler maintenant. Ce que nous avons vu la semaine dernière n'est qu'un dénouement de la montée du précédent. deux semaines. »

Mais il a suggéré que les investisseurs devraient éviter d'allouer trop de leurs portefeuilles au secteur technologique.

« Il y a encore beaucoup de raisons de posséder ces derniers, mais soyez très prudent, coupez les avoirs… Regardez le pourcentage de pondération que vous avez », a déclaré Bell. « Si vous avez 15% ou 20% et que vous êtes en surpoids, sachez-le, mais si vous avez 30% ou 40% de votre portefeuille là-dedans, c'est un très gros risque que vous prenez.,  » il ajouta.