• Airbus supprime 15 000 emplois en un an pour contrer les dommages causĂ©s par la baisse des ventes pendant la pandĂ©mie de coronavirus.
  • Le moreover grand groupe aĂ©rospatial d’Europe a dĂ©clarĂ© qu’il supprimerait 5 000 postes en France, 5 100 en Allemagne, 900 en Espagne, 1 700 au Royaume-Uni et 1 300 ailleurs d’ici la mi-2021, pour un overall de 14 000 personnes. Le dĂ©compte in addition huge comprend 900 suppressions d’emplois supplĂ©mentaires prĂ©vues avant la crise dans son unitĂ© Premium AEROTEC en Allemagne
  • L’entreprise fait deal with Ă  des discussions difficiles avec les gouvernements ainsi qu’avec les syndicats, qui se sont immĂ©diatement engagĂ©s Ă  lutter contre les licenciements obligatoires.
  • Visitez la webpage d’accueil de Business Insider pour moreover d’histoires

TOULOUSE, France / PARIS (Reuters) – Airbus supprime 15 000 emplois en un an, dont 900 dĂ©jĂ  rĂ©servĂ©s en Allemagne, affirmant que son avenir est en jeu aprĂšs l’Ă©pidĂ©mie de coronavirus qui a paralysĂ© les transports aĂ©riens.

Airbus agit rapidement pour contrer les dommages causĂ©s par une baisse de 40% de son activitĂ© d’avions Ă  rĂ©action de 55 milliards d’euros (61,8 milliards de dollars) Ă  la suite de la pandĂ©mie, en Ă©quilibrant le resserrement de la ceinture avec l’aide offerte par les gouvernements europĂ©ens et les prioritĂ©s futures.

Airbus supprime 15 000 emplois afin de ne pas s'effondrer lors de la crise des coronavirus

Mais il fait experience Ă  des conversations difficiles avec les gouvernements ainsi qu’avec les syndicats, qui se sont immĂ©diatement engagĂ©s Ă  lutter contre les licenciements obligatoires. Une restructuration de 2008 a dĂ©clenchĂ© de rares grĂšves et manifestations.



« Ce sera une bataille difficile pour sauver des emplois », a déclaré Françoise Vallin du syndicat CFE-CGC.

Le plus grand groupe aĂ©rospatial d’Europe a dĂ©clarĂ© qu’il supprimerait 5 000 postes en France, 5 100 en Allemagne, 900 en Espagne, 1 700 au Royaume-Uni et 1 300 ailleurs d’ici la mi-2021, pour un full de 14 000 personnes.

Le dĂ©compte plus big comprend 900 suppressions d’emplois supplĂ©mentaires prĂ©vues avant la crise dans son unitĂ© Top quality AEROTEC en Allemagne.

Le 3 juin, Reuters a annoncĂ© une rĂ©duction de la production d’avions Ă  rĂ©action, entraĂźnant la suppression de 14 000 postes Ă  temps plein. Moreover tĂŽt dans la journĂ©e de mardi, des resources syndicales françaises avaient prĂ©dit au total 15 000 baisses.

Le syndicat britannique Unite a qualifiĂ© ces mesures de « vandalisme industriel ». Le syndicat français de Drive OuvriĂšre, d’extrĂȘme gauche, et d’autres ont dĂ©clarĂ© qu’ils s’opposeraient Ă  des rĂ©ductions obligatoires.

Il y a eu un recul politique immĂ©diat en France, oĂč le gouvernement du prĂ©sident Emmanuel Macron a annoncĂ© ce mois-ci un system de soutien de 15 milliards d’euros pour l’aviation.

« Le nombre de suppressions d’emplois annoncĂ©es par Airbus est excessif. Nous prĂ©voyons qu’Airbus utilisera pleinement les devices mis en spot par le gouvernement pour rĂ©duire les suppressions d’emplois », a dĂ©clarĂ© une source du ministĂšre des Finances.

Airbus a refusĂ© d’exclure les licenciements, mais a dĂ©clarĂ© qu’il demanderait d’abord des dĂ©parts volontaires, des dĂ©parts anticipĂ©s Ă  la retraite et d’autres mesures. Il veut commencer Ă  mettre en Ɠuvre des coupes cet automne et les achever l’Ă©tĂ© prochain – un dĂ©lai rapide pour de tels ideas en Europe.

Le chef de la route, Guillaume Faury, a dĂ©clarĂ© que la sociĂ©tĂ© n’avait pas eu le choix en raison de la grave crise de l’industrie.

« C’est la rĂ©alitĂ© Ă  laquelle nous devons faire face et nous essayons de donner une viewpoint Ă  lengthy terme Ă  Airbus », a-t-il dĂ©clarĂ© aux journalistes.

Airbus a annoncĂ© en avril qu’elle rĂ©duisait sa manufacturing d’un tiers, mais a augmentĂ© ce chiffre Ă  40% alors qu’il plaide pour des suppressions d’emplois. Des sources affirment que cet Ă©cart reflĂšte diffĂ©rentes façons de mesurer la generation sur une foundation pondĂ©rĂ©e, plutĂŽt qu’une nouvelle rĂ©duction immĂ©diate.

« Nous pensons que nous sommes plutĂŽt stables maintenant et il y aura des ajustements mineurs comme nous l’avons fait en temps standard », a dĂ©clarĂ© Faury Ă  Reuters.

Mais il a ajoutĂ© que « les changements mineurs peuvent ĂȘtre in addition importants que ceux observĂ©s dans le passĂ© vehicle il y a as well as de volatilitĂ© sur le marché ».

Un key exceptionnel avait entourĂ© la restructuration politiquement smart affectant les emplois en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne et en Espagne, les principaux bailleurs de fonds de l’entreprise dans une lutte acharnĂ©e avec le rival amĂ©ricain Boeing pour les commandes et l’influence industrielle.

Approximativement 37% des 135 000 employĂ©s d’Airbus devraient prendre leur retraite cette dĂ©cennie, dirigĂ©s par des vĂ©tĂ©rans de son A320 le moreover vendu.

Boeing supprime additionally de 12000 emplois aux États-Unis, dont 6770 licenciements involontaires, aprĂšs la pandĂ©mie qui a aggravĂ© les problĂšmes causĂ©s par l’Ă©chouement de son 737 MAX il y a 15 mois.

Le chef des programmes d’Airbus a dĂ©clarĂ© qu’il ralentissait la poussĂ©e des providers aprĂšs-vente tout en maintenant une stratĂ©gie de diversification dans la zone Ă  marge Ă©levĂ©e.

Certaines resources de l’industrie affirment qu’Airbus a pratiquement abandonnĂ© son objectif de moreover que doubler les revenus des services Ă  10 milliards de bucks cette dĂ©cennie et transfĂ©rĂ© du personnel Ă  d’autres rĂŽles.

(Reportage par Julie Rimbert, Johanna Decorse et Tim Hepher Reportage supplĂ©mentaire par Eric M. Johnson Ă  Seattle, Alistair Smout Ă  Londres Écriture par Tim Hepher en France Édition par Richard Lough, Mark Potter et Leslie Adler)

LoadingQuelque selected se demand.