Les sommités du heavy metal moderne rendent hommage à une pierre angulaire du genre sur une nouvelle compilation intitulée Vol. 4 [Redux]. La comp, sortie le 30 octobre via Magnetic Eye Records d’Albany, présente des reprises de toutes les chansons du classique 1972 LP Vol de Black Sabbath. 4, qui abrite des morceaux emblématiques comme « Snowblind » et « Supernaut » – et le choix de Rolling Stone pour le 14e plus grand album de métal de tous les temps.




Mardi, le label a sorti un morceau enthousiasmant et déchiqueté de l’album, une interprétation de Black Sabbath, une version profonde de « St. Vitus Dance « , gracieuseté des prolifiques porteurs de flambeaux rétro-métal de Sacramento, Haunt. Pour le guitariste, chanteur et chef de groupe de Haunt Trevor William Church, un fan de longue date de Sabbath qui dirige également le groupe plus traditionnel de Sabbath-y Beastmaker, la couverture était une chance d’essayer quelque chose de nouveau.

« Ayant déjà fait un groupe de style culte du sabbat, Beastmaker, je voulais vraiment essayer de faire quelque chose d’un peu différent en tant que Haunt, ce qui était un peu un défi », dit-il à Rolling Stone. « C’est une chanson de guitare très simple avec très peu de fioritures. Haunt n’est pas du tout ça. Donc, faire quelques solos me semblait vraiment approprié. Mais, avec l’original, le style de batterie était un peu difficile pour moi de trouver quelque chose de créatif en solo, donc je l’ai accéléré jusqu’à quelque chose sur lequel je pourrais en solo.




Dans l’ensemble, Vol. 4 trouva Sabbath s’étendant sur un territoire plus épique et ambitieux, mais « St. Vitus Dance « est un morceau simple: un rocker groovy construit autour d’une section midtempo boogie-friendly et de couplets métalliques à mi-temps. Ozzy Osbourne ne chante pas le trouble qui donne son titre à la chanson mais un homme qui se méfie à tort des motivations de son amant. Haunt donne à la pièce une sensation complètement différente, resserrant le rythme, jouant un clip double et ajoutant des leads de guitare fleuris afin que la chanson ressemble plus à l’un de leurs propres hymnes rétro-métal justes. C’est un traitement audacieux et il fonctionne à merveille.

Vol. 4 [Redux] présente également des contributions de passionnés de métal comme l’Obsessed, Matt Pike (de Sleep and High on Fire) et Zakk Sabbath, un trio de reprises de Sabbath dirigé par le guitariste d’Ozzy Zakk Wylde. Comme avec les précédentes comps de Magnetic Eye Records « Redux » honorant Helmet’s Meantime, Alice in Chains ’Dirt et Pink Floyd’s The Wall, chaque chanson de l’hommage de Sabbath est exclusive à cette version. Vol. 4 [Redux] est disponible en précommande maintenant.