Une nouvelle approche en ophtalmologie qui offre une different rĂ©volutionnaire Ă  la transplantation cornĂ©enne vient d’ĂȘtre dĂ©veloppĂ©e par des chercheurs et des cliniciens en AmĂ©rique du Nord, en Europe et en OcĂ©anie.

L’Ă©quipe Ă©tait co-dirigĂ©e par May possibly Griffith, chercheuse au Centre de recherche de l’HĂŽpital Maisonneuve-Rosemont, affiliĂ© Ă  l’UniversitĂ© de MontrĂ©al et faisant partie du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-MontrĂ©al.

Une nouvelle alternate de traitement révolutionnaire à la transplantation cornéenne

Les rĂ©sultats de ce projet multinational viennent d’ĂȘtre publiĂ©s dans la revue Science Advances.

« Notre travail a conduit Ă  une alternative efficace et obtainable appelĂ©e LiQD Cornea pour traiter les perforations cornĂ©ennes sans avoir besoin de transplantation », a dĂ©clarĂ© Griffith. Elle est Ă©galement professeure titulaire au DĂ©partement d’ophtalmologie de l’UniversitĂ© de MontrĂ©al.

« C’est une bonne nouvelle pour les nombreux people qui ne peuvent pas subir cette opĂ©ration en raison d’une grave pĂ©nurie mondiale de cornĂ©es de donneurs », a-t-elle dĂ©clarĂ©.

« Jusqu’Ă  prĂ©sent, les individuals sur la liste d’attente ont vu leurs cornĂ©es perforĂ©es scellĂ©es avec une tremendous colle de qualitĂ© mĂ©dicale, mais ce n’est qu’une resolution Ă  courtroom terme vehicle elle est souvent mal tolĂ©rĂ©e dans l’Ɠil, ce qui rend la transplantation nĂ©cessaire. »

Un hydrogel liquide synthétique, biocompatible et adhésif, LiQD Cornea, est appliqué sous forme liquide, mais adhÚre rapidement et se gélifie dans le tissu cornéen. La cornée LiQD favorise la régénération tissulaire, traitant ainsi les perforations cornéennes sans avoir besoin de transplantation.

Griffith a salué le travail de ses stagiaires, Christopher McTiernan et Fiona Simpson, et de ses collaborateurs du monde entier qui ont contribué à créer un traitement potentiellement révolutionnaire pour aider les personnes souffrant de perte de eyesight à éviter de devenir aveugles.

« La vision est le sens qui nous permet d’apprĂ©cier l’apparence du monde qui nous entoure », a dĂ©clarĂ© Griffith. « Permettre aux individuals de conserver ce prĂ©cieux atout est ce qui motive nos steps en tant que chercheurs tous les jours de la semaine. »

Pour Sylvain Lemieux, prĂ©sident-directeur gĂ©nĂ©ral du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-MontrĂ©al, «ce traitement innovant en ophtalmologie confirme le niveau d’expertise du Centre universitaire d’ophtalmologie de l’UniversitĂ© de MontrĂ©al ( CUO) Ă  l’HĂŽpital Maisonneuve-Rosemont (HMR).

« L’HMR possĂšde l’une des plus grandes Ă©quipes d’ophtalmologistes au QuĂ©bec et l’un des laboratoires de recherche en ophtalmologie les mieux Ă©quipĂ©s en AmĂ©rique du Nord », a-t-il dĂ©clarĂ©. «Le travail acharnĂ© de nos scientifiques et cliniciens contribue quotidiennement aux meilleures pratiques et au dĂ©veloppement des connaissances.

«Les multiples possibilitĂ©s thĂ©rapeutiques challenges de nos recherches fondamentales, notamment en mĂ©decine rĂ©gĂ©nĂ©rative, bĂ©nĂ©ficient et donnent de l’espoir aux personnes atteintes de maladies ophtalmologiques non seulement au QuĂ©bec, mais dans le reste du monde», a-t-il conclu.