Moonlight et If Beale Street Could Communicate ont ​​rappelé au community la tendresse et l’intimité des Noirs, même lorsque ces moments sont brefs et fugaces dans le récit. Cependant, avec Seriously Appreciate d’Angel Kristi Williams, un movie entièrement centré sur une romance, nous nous souvenons de la douceur de l’amour noir et du fait que les femmes noires, en particulier, méritent de grands gestes et déclarations.




Situé dans la gentrification de Washington D.C., Definitely Adore match Isaiah (Kofi Siriboe), un peintre en difficulté qui se bat pour la représentation et une exposition d’art solo. Regarder ses pairs et son mentor (Michael Ealy) continuer à monter en flèche start à peser sur l’estime de soi d’Isaïe. Son talent étonnant est clair – même si sa propre famille ne soutient pas entièrement ses choix de carrière.

 Vraiment l'amour est un rêve qui brûle

Dans « Actually Adore », Isaiah et Stevie viennent se glisser dans la vie de chacun

Stevie (Yootha Wong-Loi-Sing) est également à un carrefour de sa vie. À l’entrée de sa dernière année à la Georgetown Regulation School, elle est déchirée entre le travail d’activisme qui lui tient à cœur et les grands cabinets d’avocats qui se disputent son focus. Si cela ne tenait qu’à sa mère, elle commanderait un bureau du coin dans une grande ville à ciel ouvert, mais Stevie n’en est pas si sûr.




Bien qu’ils essaient tous les deux de déterminer leurs prochaines étapes, comme le destin l’aurait voulu, Isaiah et Stevie viennent se glisser dans la vie de chacun, d’abord dans une galerie d’art, puis à l’ouverture du club de leurs amis communs. Sous les lumières tamisées du club avec Go-go funk en arrière-approach et sur le capot d’une jeep rouge cerise, mangeant du poulet frit et sirotant du vin, ils tombent amoureux l’un de l’autre. Tout cela se passe au minute où leur carrière et leurs rêves semblent destinés à les tirer dans des directions différentes.

« Seriously Adore » a des éléments de « Love Jones » parsemés partout

Le colorisme est un problème de longue day à Hollywood et dans la communauté noire. Truly Appreciate est presque une licorne, pleine de personnes remplies de mélanine, de peau beurrée et de cheveux et de cheveux brillants. Outre Siriboe et Wong-Loi-Sing, Uzo Aduba, Mack Wilds, Blair Underwood, Naturi Naughton et Suzzanne Douglas jouent également dans le film. À travers l’objectif de Williams, il devient un portrait sensuel de Kehinde Wiley qui prend vie avec des éléments de Love Jones de Theodore Witcher parsemés.

La première moitié de Really Like avance presque trop vite. Williams et sa co-scénariste, Felicia Satisfaction, demandent au community de se laisser emporter immédiatement par la romance de Stevie et Isaiah. Parce que Siriboe et Wong-Loi-Sing sont si magnifiques, leur chimie électrique rebondit sur l’écran, vous obligeant à vous y adonner tout en ignorant les obligations de travail, les attentes familiales et le manque de interaction qui éclatent lentement leur bulle.

Dans « Really Really like », les femmes noires ont enfin un grand geste de balayage

Quand le conflit éclate finalement entre les amoureux, bien que prévu, il est surprenant et dur. C’est comme être secoué d’un rêve luxuriant. La fierté, la déception, les problèmes de interaction et le manque de prévenance en font un cocktail explosif. Malgré eux, Isaiah et Stevie n’ont pas tout à fait appris à se faire confiance ou à faire confiance à ce qu’ils ont construit.

Pourtant, le récit n’est pas accablé par le poids de la toxicité, de l’infidélité ou des échecs moraux qui ont tourmenté les films d’amour passés comme Adore & Basketball et The Most effective Man. Au lieu de cela, ce que suggest Genuinely Really like est un examen du travail qu’il faut pour tout avoir. Et enfin, cela donne aux femmes noires le grand geste et la déclaration d’un grand amour extravagant que nous méritons.

Really Enjoy a été projeté et évalué pour le Competition du movie AFI.