• Un rapport de CNN lundi a brossĂ© un portrait cinglant de la conduite du prĂ©sident Donald Trump sur la scĂšne mondiale, en particulier en ce qui concerne ses discussions avec des dirigeants Ă©trangers
  • De multiples resources ont dĂ©crit le prĂ©sident amĂ©ricain comme quelqu’un qui intimide et rabaisse les alliĂ©s tout en se moquant des dirigeants autocratiques
  • Des resources ont dĂ©clarĂ© Ă  CNN que Trump se comportait de maniĂšre « presque sadique » avec les femmes dirigeantes qu’il parle au prĂ©sident russe Vladimir Poutine comme s’ils Ă©taient « deux gars dans un bain de vapeur » et que le prĂ©sident turc « l’a emmenĂ© chez les nettoyeurs »
  • Le comportement de Trump Ă©tait si inhabituel et erratique qu’il a convaincu plusieurs hauts responsables de l’administration que le prĂ©sident Ă©tait « dĂ©lirant », selon le rapport
  • Dans certains cas, selon le rapport, les steps de Trump ont conduit les responsables de la Maison Blanche Ă  conclure que le prĂ©sident lui-mĂȘme constituait une menace pour la sĂ©curitĂ© nationale
  • Visitez la web site d’accueil de Business Insider pour moreover d’histoires

Des tours de phrase comme «cuit dans le gĂąteau» et «choquant, mais sans surprise» sont devenus des clichĂ©s Ă  l’Ăšre Trump, mais un rapport de CNN lundi a prĂ©sentĂ© un aperçu complet de la conduite du prĂ©sident Donald Trump sur la scĂšne mondiale, en particulier en ce qui concerne Ă  ses conversations avec des dirigeants Ă©trangers.

Carl Bernstein de CNN a parlĂ© Ă  plusieurs resources sur une pĂ©riode de quatre mois, qui ont toutes Ă©tĂ© citĂ©es de maniĂšre anonyme dans l’histoire, mais qui ont largement confirmĂ© des dĂ©tails qui ont Ă©tĂ© prĂ©cĂ©demment rapportĂ©s par d’autres mĂ©dias et tĂ©moignĂ©s lors d’audiences publiques.

Les appels téléphoniques de Trump avec des dirigeants étrangers sont si dérangeants que les responsables américains pensent que le président est "délirant'' et une menace pour la sécurité nationale

Dans l’ensemble, ces resources ont brossĂ© un portrait cinglant d’un prĂ©sident amĂ©ricain qui intimide et dĂ©prĂ©cie ses alliĂ©s tout en se moquant des dirigeants autocratiques. La Maison Blanche n’a pas rĂ©pondu Ă  une demande de commentaire de CNN.

  • Une personne familiĂšre avec les conversations de Trump avec des dirigeants de Russie, de Turquie, du Canada, d’Australie et d’Europe occidentale a dĂ©crit les appels Ă  CNN comme des « abominations »
  • Une resource a dĂ©clarĂ© au mĂ©dia que Trump avait soumis le prĂ©sident français Emmanuel Macron Ă  des confĂ©rences et Ă  des « coups de fouet » verbaux sur des inquiries telles que le commerce, l’immigration et l’OTAN
  • Trump s’est comportĂ© de maniĂšre « presque sadique » envers la chanceliĂšre allemande Angela Merkel et l’ancienne premiĂšre ministre britannique Theresa May, selon une resource. Plusieurs autres sources ont Ă©galement confirmĂ© les dĂ©tails Ă  CNN
  • Certaines des reprĂ©sentations les furthermore dures du manque de prĂ©paration de Trump sur des inquiries critiques proviennent de ses discussions avec le prĂ©sident russe Vladimir Poutine.
    • Lors de leurs appels tĂ©lĂ©phoniques, selon CNN et des posts de presse prĂ©cĂ©dents, Trump se vante souvent de lui-mĂȘme et dĂ©veloppe son sens des affaires, tout en louant Ă  plusieurs reprises le chief russe et en cherchant son approbation
    • Le prĂ©sident amĂ©ricain « cĂšde l’avantage qui a Ă©tĂ© durement gagnĂ© pendant la guerre froide » et a « donnĂ© une bouĂ©e de sauvetage Ă  la Russie », a dĂ©clarĂ© Ă  CNN un haut responsable de l’administration
    • Un autre responsable de l’administration a dĂ©clarĂ© Ă  CNN que Poutine « surpasse » Trump. Une autre resource a dĂ©clarĂ© que parfois leurs discussions ressemblaient Ă  celles de « deux gars dans un bain de vapeur »
  • Une supply a dĂ©clarĂ© Ă  CNN que Trump « avait cĂ©dĂ© le magasin » quand il a dĂ©cidĂ© de retirer les troupes amĂ©ricaines de Syrie, accordant une victoire enormous Ă  la Turquie et Ă  la Russie
  • Moreover largement, Trump a peu de connaissances sur les thoughts liĂ©es Ă  la Syrie et au Moyen-Orient et n’Ă©tait pas prĂ©parĂ© Ă  discuter de inquiries politiques critiques avec le prĂ©sident turc Recep Tayyip Erdogan.
    • « Erdogan l’a emmenĂ© aux nettoyeurs », a dĂ©clarĂ© une resource Ă  CNN

Le prĂ©sident amĂ©ricain Donald Trump rencontre le prĂ©sident Recep Tayyip Erdogan de Turquie lors de l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale des Nations Unies Ă  New York, États-Unis, le 21 septembre 2017.

/ Image prise le 26 novembre 2018 / REUTERS / Kevin Lamarque

Dans l’ensemble, les actions de Trump ont convaincu de hauts responsables de l’administration – comme les anciens conseillers Ă  la sĂ©curitĂ© nationale John Bolton et HR McMaster, l’ancien secrĂ©taire Ă  la DĂ©fense James Mattis, l’ancien secrĂ©taire d’État Rex Tillerson, l’ancien chef de cupboard John Kelly et plusieurs responsables du renseignement – que Trump Ă©tait  » dĂ©lirant « , selon CNN.

En effet, l’approche controversĂ©e de Trump pour traiter les appels tĂ©lĂ©phoniques sur des thoughts de sĂ©curitĂ© nationale avec des dirigeants Ă©trangers a Ă©tĂ© bien documentĂ©e dans les rapports des mĂ©dias et les tĂ©moignages du CongrĂšs. Dans l’ensemble, comme l’a rapportĂ© CNN, le comportement de Trump a conduit de nombreux responsables Ă  croire que le prĂ©sident lui-mĂȘme constituait une menace pour la sĂ©curitĂ© nationale des États-Unis.

  • L’exemple le additionally mĂ©diatisĂ© est un appel tĂ©lĂ©phonique du 25 juillet 2019 avec le prĂ©sident ukrainien Volodymyr Zelensky, au cours duquel le prĂ©sident amĂ©ricain a demandĂ© Ă  son homologue ukrainien de lancer de fausses enquĂȘtes ciblant son rival politique, l’ancien vice-prĂ©sident Joe Biden, avant 2020 Ă©lection. Cet appel tĂ©lĂ©phonique et les tentatives subsĂ©quentes de dissimuler son contenu ont conduit Ă  la destitution de Trump, au cours de laquelle les lĂ©gislateurs dĂ©mocrates ont accusĂ© le prĂ©sident de compromettre la sĂ©curitĂ© nationale pour ses intĂ©rĂȘts politiques personnels
  • Trump a « instinctivement » dĂ©cidĂ© de retirer les troupes amĂ©ricaines du nord de la Syrie – une mesure monumentale qui a eu des consĂ©quences d’une portĂ©e considĂ©rable dans la rĂ©gion – aprĂšs un appel tĂ©lĂ©phonique avec le prĂ©sident turc Recep Tayyip Erdogan
  • Lors d’un appel tĂ©lĂ©phonique en mars 2018 avec le prĂ©sident russe Vladimir Poutine, Trump a fĂ©licitĂ© le chief russe pour sa victoire lors d’une Ă©lection truquĂ©e, mĂȘme aprĂšs que les responsables de la sĂ©curitĂ© nationale des États-Unis l’avaient averti, « NE FÉLICITEZ PAS » des paperwork d’information avant l’appel
  • Les appels tĂ©lĂ©phoniques de Trump avec des dirigeants Ă©trangers Ă©taient si prĂ©occupants que la Maison Blanche a tentĂ© de cacher les transcriptions des discussions, en particulier celles avec Mohammed bin Salman et Poutine, comme indiquĂ© prĂ©cĂ©demment
  • Les employĂ©s de la Maison Blanche ont Ă©tĂ© « vĂ©ritablement horrifiĂ©s » par les appels tĂ©lĂ©phoniques de Trump avec Poutine et le prince hĂ©ritier syrien Mohammed bin Salman
  • Le prĂ©sident, Ă  un minute donnĂ©, a pesĂ© sur tous les responsables de l’Ă©coute de ses appels avec des dirigeants Ă©trangers, ce qui, selon les vĂ©tĂ©rans du renseignement, aurait Ă©tĂ© catastrophique pour la sĂ©curitĂ© nationale amĂ©ricaine
  • Les membres du personnel de la Maison Blanche auraient besoin de « faire du babysitting » lors des appels tĂ©lĂ©phoniques du prĂ©sident avec des dirigeants Ă©trangers, car il n’est souvent pas prĂ©parĂ© et se trompe
  • John Kelly, l’ancien chef de cabinet de Trump, avait l’habitude de couper la ligne lors des appels de Trump avec des dirigeants Ă©trangers pour exhorter le prĂ©sident Ă  ne pas discuter de sujets sensibles