Choisissez un jour en été, et les probabilities ne sont pas à moitié mauvaises que des bandes dessinées ou des films de tremendous-héros y soient sortis au cours des vingt dernières années. Ce n’était pas le cas lorsque Batman Without end est sorti en salles en juin 1995, à l’époque où les seuls films de bandes dessinées que vous étiez susceptibles de voir sur grand écran étaient ceux inspirés par Batman de Tim Burton. Joel Schumacher a succédé à Burton, et dès le départ, ses films ont été fustigés. Dans les années qui ont suivi, il y a eu beaucoup de conversations sur la façon dont il était juste ou injuste de faire exploser la eyesight de Schumacher pour le personnage de Batman, et avec la récente révélation qu’une variation in addition complexe et dirigée de Batman Forever pourrait être verrouillée dans le coffre de Warner Bros. il est temps de voir ce qu’il aurait pu faire avec moins d’interférences.



Il y a HBO Max, bien sûr, où le régime de gestion actuel de la Banque mondiale réprime essentiellement les décisions prises par leurs prédécesseurs en dépensant des hundreds of thousands pour libérer la Justice League de Zack Snyder, mais DC Universe pourrait être une maison encore meilleure pour Batman Eternally de Joel Schumacher. Le portail convivial pour les lovers donnerait aux gens les plus susceptibles de se soucier de la « coupe du réalisateur » d’un film vieux de plusieurs décennies, et depuis Endlessly, contrairement à Justice League, a été un grand succès au box-office environment et a eu plus de vingt années de revenus lucratifs pour la vidéo domestique, la spot et le streaming pour en faire un centre de income encore as well as grand, il aurait des coûts de récupération considérablement moins élevés.

Tim Burton avait redéfini le personnage de Batman pour une nouvelle génération de enthusiasts occasionnels, qui n’avaient pas vu le Darkish Knight depuis la série télévisée campy des années 1960 d’Adam West, et ne se rendaient pas compte qu’ils avaient raté Denny O’Neil, Neal Adams, Frank Miller et autres. Cela, combiné à la perception répandue que Schumacher a été amené à « atténuer » les movies pour vendre additionally de jouets, de vêtements pour enfants et de trappeurs, a frustré certains followers et les movies de Bat Bat brillants, bruyants et campants que Schmacher a livrés n’ont pas ‘t faire beaucoup pour dissiper cette idée.



Batman For good a fait beaucoup d’argent, a vendu un tas de produits dérivés et a déclenché une suite encore in addition mal reçue. Bien que ce soit encore un succès commercial, il semblait que la franchise était sur le déclin, et Warners l’a mise de côté pendant près d’une décennie avant de la ramener avec le réalisateur Christopher Nolan.

Apportez Batman Forever de Joel Schumacher à HBO Max et DC Universe

Bien sûr, une selected que vous remarquerez peut-être, c’est que Burton et Nolan sont partis de zéro et ont bénéficié d’un soutien de studio pour faire des movies auxquels ils croyaient et qui parlaient de leurs kinds et de leurs forces en tant que cinéastes, tandis que Schumacher est entré et était censé suivre essentiellement mandats de studio, aux prises avec la mémoire alors récente du succès des movies de Burton et apparemment liée à la continuité de ces films.

Cela ne veut pas dire que Schumacher a fait des films de chaîne de montage ou que sa voix ne les a pas percés. De toute évidence, c’était le cas, et les movies ont les mêmes forces et faiblesses que ses autres films. Mais les réévaluations récentes des movies ont souvent spéculé sur ce que Schumacher aurait pu faire s’il avait été laissé à lui-même. Les interviews, les pistes de commentaires et les rumeurs de l’industrie avaient longtemps suggéré qu’une prise différente – en particulier sur Forever – était à l’origine dans les cartes. Maintenant, il semble que nous ayons une certaine confirmation à ce sujet, ainsi que la recommendation que le film existe sous une forme ou une autre dans Warner Bros. ‘ les archives.

Il semble qu’ils n’aient pratiquement rien à perdre en laissant les enthusiasts avoir une idée de ce dont il s’agissait.