Environ 10 civils ont également été blessés en Syrie, en Afghanistan, au Yémen, en Somalie et au Nigeria, selon le rapport annuel.



L’armée américaine a tué au moins 23 civils en 2020, selon un nouveau rapport du ministère de la Défense, une forte baisse par rapport aux années précédentes, motor vehicle les opérations offensives ont été considérablement réduites pendant la pandémie. Dix autres civils ont probablement été blessés, a indiqué le département.

En 2017, en revanche, l’armée américaine a déclaré avoir tué près de 500 civils.



Mais des observateurs indépendants ont déclaré que le nombre réel de victimes civiles est encore une fois probablement beaucoup furthermore élevé que les États-Unis ne sont prêts à l’admettre. Le groupe de surveillance Airwars, par exemple, estime qu’au moins 102 civils ont été tués par les opérations américaines en Afghanistan, en Irak et en Syrie.

Chris Woods, directeur du groupe, a déclaré qu’il se félicitait du rapport, qui est mandaté par le Congrès et publié chaque année.

« Nous restons toutefois préoccupés par le fait que les estimations du DoD concernant les dommages civils tombent à nouveau bien en deçà des estimations publiques crédibles, et appelons les responsables à examiner pourquoi de telles sous-estimations restent si courantes », a déclaré Woods dans un communiqué. « Les civils méritent sûrement mieux. »

Le rapport lui-même, que le ministère publie chaque année, reconnaît qu’il y a beaucoup moreover d’allégations de personnes innocentes tuées que l’armée elle-même ne le juge crédible.

En Afghanistan, selon le rapport, l’armée américaine a reçu 165 rapports de victimes civiles liées aux opérations en 2020. Parmi ceux-ci, sept ont été jugés légitimes, entraînant environ 20 morts et cinq blessés parmi les civils.

Airwars, en revanche, estime qu’au moins 89 civils ont été tués et 31 autres blessés.

Il faut souvent des années aux États-Unis pour admettre que des victimes civiles se sont produites.

En novembre 2020.

En Somalie, les États-Unis ont également admis l’année dernière avoir tué deux civils lors d’une frappe aérienne en février 2019 après avoir insisté pendant des mois sur le fait que les victimes étaient des « terroristes ».

Le dernier rapport lui-même note que 65 civils supplémentaires ont été tués entre 2017 et 2019, avec 22 autres blessés, au-delà des chiffres précédemment rapportés.

Hina Shamsi, directrice du projet de sécurité nationale de l’ACLU, a accusé l’administration Biden d’obscurcir le bilan complet des opérations militaires américaines.

« La comptabilité officielle extrêmement inadéquate des coûts et des conséquences des steps meurtrières des États-Unis à l’étranger empêche une surveillance et une responsabilité publiques significatives pour les morts injustifiées et les politiques de guerre perpétuelles », a déclaré Shamsi. « Les victimes civiles, leurs familles et le community américain méritent bien mieux que cela. »

Vous avez une astuce ?.com