Ava DuVernay est l'une des rĂ©alisatrices noires les as well as rĂ©ussies d'Hollywood. Ses films et sĂ©ries tĂ©lĂ©visĂ©es, comme les projets primĂ©s Selma et When They See Us, traitent de l’histoire et de la race des États-Unis - des sujets que de nombreux cinĂ©astes ne touchent mĂȘme pas. Mais l'un de ses projets les in addition marquants a Ă©tĂ© le 13e documentaire de 2016. Le movie go well with le chemin de l'esclavage aux États-Unis et comment il s'est transformĂ© depuis la fin de la guerre civile. PlutĂŽt que d'ĂȘtre Ă©radiquĂ©, comme beaucoup le supposent, le document Netflix fait valoir que l'esclavage est vivant Ă  bring about d'une faille dans le 13e amendement Ă  la Structure amĂ©ricaine. Maintenant que les manifestations de Black Life Make a difference et l'inquiĂ©tude croissante concernant la brutalitĂ© policiĂšre se rĂ©pandent Ă  travers le pays, certains se demandent si DuVernay est inspirĂ© pour faire une suite Ă  13th. Voici ce qu’elle avait Ă  dire.




De quoi parle le documentaire Netflix «13» d’Ava DuVernay?

Selon le New York Situations, le «13e documentaire sur Netflix
 de DuVernay retrace l'hĂ©ritage de l'esclavage amĂ©ricain jusqu'Ă  la criminalisation actuelle des communautĂ©s noires». Le film plonge dans un regard douloureux sur l’histoire des États-Unis et son traitement des Noirs.

Ava DuVernay révÚle s'il y aura une "13e'' suite, au milieu des protestations proceeds de Black Lives Make a difference

Selon la Bibliothùque du Congrùs des États-Unis, le 13e amendement stipule:

Ni l'esclavage ni la servitude involontaire, sauf Ă  titre de punition pour un crime dont la partie aura Ă©tĂ© dĂ»ment condamnĂ©e, n'existeront ni aux États-Unis ni dans tout lieu soumis Ă  leur juridiction.



By using les lois Jim Crow, les écoles et les entreprises ségrégées et l'incarcération de masse actuelle, DuVernay fait valoir en 13e que l'oppression des Noirs américains est intégrée au systÚme. Et que d'une certaine maniÚre, l'esclavage n'a jamais vraiment pris fin. Tous ces sujets sont terriblement pertinents aujourd'hui.

C’est peut-ĂȘtre pour cette raison que le movie revient dans la dialogue sur les rĂ©seaux sociaux.

DuVernay répond à l'utilisateur de Twitter en se demandant s'il y aura une «partie 2» à «13»

«Je me demande si @ava fera une 13e partie 2 à la lumiÚre de ce qui s'est passé ces derniers mois», a écrit récemment un tweeter nommé Shanti Das.

DuVernay a retweetĂ© le message et a rĂ©pondu, faisant allusion Ă  ce qui pourrait vraiment ĂȘtre le prochain.

«Pas une deuxiÚme partie», a-t-elle reconnu. Cependant, le réalisateur a mis au issue de nouvelles idées.

"Je pensais au 15Úme", a poursuivi DuVernay. «Je ne sais pas si j'ai assez de temps pour frapper fort comme je le veux d'ici novembre. Ce serait une training course jusqu'à l'arrivée si je commençais maintenant. Pas sure."

Nous supposons qu'elle mentionne novembre en raison de l'élection présidentielle américaine de novembre 2020. Quoi qu'il en soit, son place de vue sur ces issues serait précieux, peu importe quand elle publiera son prochain projet.

Qu'est-ce que le 15e amendement à la Constitution américaine?

Si DuVernay finit par réaliser un documentaire sur le 15e amendement, de quoi s'agit-il? TrÚs probablement: droits de vote. Selon la BibliothÚque du CongrÚs:

Le 15e amendement Ă  la Structure amĂ©ricaine accordait aux hommes afro-amĂ©ricains le droit de vote en dĂ©clarant que "le droit de vote des citoyens des États-Unis ne sera ni refusĂ© ni abrĂ©gĂ© par les États-Unis ou par aucun État pour des raisons de race, de couleur, ou issue antĂ©rieure de servitude. »Bien que ratifiĂ©e le 3 fĂ©vrier 1870, la promesse du 15e amendement ne sera pas pleinement rĂ©alisĂ©e avant prĂšs d'un siĂšcle. GrĂące Ă  l'utilisation des taxes Ă©lectorales, des checks d'alphabĂ©tisation et d'autres moyens, les États du Sud ont pu effectivement priver les Afro-AmĂ©ricains de leurs droits. Il faudrait l'adoption du Voting Legal rights Act de 1965 avant que la majoritĂ© des Afro-AmĂ©ricains du Sud ne soient enregistrĂ©s pour voter.

Twitter répond à l'idée de la réalisatrice de «When They See Us» Ava DuVernay pour un nouveau movie documentaire

De nombreux commentateurs Ă©taient favorables au 15e projet potentiel de DuVernay.

CONNEXES: Comment Ava DuVernay a aidé Oprah Winfrey

"Faites-le Ava ! ! ! ! " L'acteur Bradley Whitford a répondu sur Twitter.

«Nous vous aiderons, si nécessaire ! » un comédien nommé Kennelia Stradwick a tweeté.

D'autres avaient encore as well as d'idées pour le réalisateur de Selma sur les futurs documentaires liés à l'amendement constitutionnel.

"La 19Úme sur la suppression des électeurs serait aussi stupide", a répondu Raquel Willis sur Twitter. Un autre tweeter a recommandé à DuVernay de se plonger dans le 8e amendement. Indépendamment de ce que DuVernay dirige ensuite, le cinéaste est sans aucun doute en train de marcher sur le chemin de l'activisme.

Selon le New York Periods:

La sociĂ©tĂ© de mĂ©dias de DuVernay, ARRAY, a lancĂ© le projet de responsabilisation des forces de l'ordre Ă  la suite du meurtre de George Floyd alors qu'il Ă©tait en garde Ă  vue Ă  Minneapolis, dans le but de commander, de financer et d'amplifier des Ɠuvres d'artistes noires et fĂ©minines qui se concentrent sur la violence policiĂšre.