in

Barbra Streisand dévoile des enregistrements de boîte de nuit "Live at Bon Soir" qui étaient censés être son premier album : Rolling Stone


La légendaire série de spectacles de 1962 de Barbra Streisand à la discothèque de Greenwich Village, Bon Soir, sortira sous la forme d’un nouvel album reside, Are living at Bon Soir, le 4 novembre by using Columbia Records/Legacy Recordings. Pour taquiner la sortie, Streisand a partagé une interprétation puissante de la chanson écrite par Arthur Hamilton, “Cry Me a River”.

Reside at Bon Soir a été enregistré sur trois nuits, du 4 au 6 novembre 1962 : Streisand n’avait que 20 ans et elle avait signé son leading contrat d’enregistrement avec Columbia un mois as well as tôt. Les enregistrements étaient à l’origine censés devenir le leading album de Streisand, mais les bandes ont finalement été abandonnées au earnings de l’effort de studio de 1963, The Barbra Streisand Album, qui a remporté plusieurs Grammys, dont l’album de l’année.

Live at Bon Soir get there à juste titre à l’occasion du 60e anniversaire de ces spectacles. L’album a été extrait des bandes maîtresses originales – qui se trouvent dans les archives de Streisand depuis 6 décennies – et Streisand a produit le disque aux côtés de Martin Erlichman et Jay Landers. Préparer l’album pour la sortie, cependant, a nécessité une ingénierie audio importante : Bon Soir, sans surprise, n’était pas configuré pour l’enregistrement, et l’ingénieur Jochem van der Saag observe : « il y avait beaucoup de fuites des devices vers son micro vocal. ”

Barbra Streisand dévoile des enregistrements de boîte de nuit

Il a poursuivi : «Si nous voulions baisser le quantity du piano par exemple, le quantity de la voix diminuerait également. Pour donner aux auditeurs “la meilleure put dans la maison”, nous avons utilisé une technologie d’édition spectrale de pointe, clarifiant le véritable expertise artistique de Barbra et de son groupe.

Streisand a également écrit ses propres notes de pochette pour l’album. Dans une area, elle se souvient de son parcours jusqu’à la scène du Bon Soir : « Je n’étais même jamais allée dans une boîte de nuit jusqu’à ce que j’y chante. J’ai chanté deux chansons lors d’un concours de talent dans un petit club appelé The Lion et j’ai gagné, ce qui m’a valu d’être embauché dans un club de souper furthermore sophistiqué au coin de la rue appelé le Bon Soir, avec une vraie scène et un projecteur. Le excitement qui a commencé au Bon Soir a conduit à un contrat avec Columbia Information en 1962, le début d’une longue association qui se poursuit à ce jour. Le system initial pour mon premier album était de l’enregistrer au club, et ces premières bandes dorment dans mon coffre-fort depuis 6 décennies. Je suis ravi de pouvoir enfin les mettre en lumière et de partager ce qui aurait pu être mon premier album, Dwell At The Bon Soir.

Live at Bon Soir arrivera d’abord sous forme numérique et sur CD, mais une model spéciale en vinyle est disponible en précommande et sera expédiée au printemps 2023.

Are living at Bon Soir Track

1. Introduction par David Kapralik (Columbia Documents)/Mon nom est Barbra (Leonard Bernstein)

2. Beaucoup in addition (Tom Jones/Harvey Schmidt)

3. Napoléon (Harold Arlen/EY Harburg)

4. Je déteste la musique (Leonard Bernstein)

5. Juste comme la pluie (Harold Arlen/EY Harburg)

6. Cry Me A River (Arthur Hamilton)

7. Valeur (Jeff Harris)

8. Amant, reviens vers moi (Oscar Hammerstein II/Sigmund Romberg)

9. Présentations du groupe

10. Bientôt il va pleuvoir (Harvey Schmidt/Tom Jones)

11. Venez au supermarché (dans le vieux Pékin) (Cole Porter

12. Quand le soleil se lève (Harold Arlen/Ted Koehler)

13. Les jours heureux sont de retour (Jack Yellen/Milton Ager)

14. Rester à l’écart des méfaits maintenant (Andy Razaf/Thomas “Fats” Waller)

15. Une abeille endormie (Harold Arlen/Truman Capote)

16. Je me suis eu un véritable amour (Harold Arlen/Johnny Mercer)

17. Ensorcelé, dérangé et déconcerté (Richard Rodgers/Lorenz Hart)

18. Qui a peur du grand méchant loup ? (Frank Churchill/Ann Ronell)

19. Je dirai à l’homme de la rue (Richard Rodgers/Lorenz Hart)

20. Un goût de miel (Bobby Scott/Ric Marlow)

21. Je ne me marierai jamais (Frank Loesser)

22. Le cœur de personne ne m’appartient (Richard Rodgers/Lorenz Hart)

23. Les bras amoureux de ma chérie (Herman Ruby/Joseph Meyer)

24. Je suis resté trop longtemps à la foire (Billy Barnes)