Le Berkshire Hathaway de Warren Buffett a vendu pour plus de 6 milliards de dollars d’actions en avril, selon les résultats du premier trimestre publiés samedi avant sa réunion annuelle.




Le conglomérat du célèbre investisseur détient des participations dans Apple, Amazon, Coca-Cola et d’autres sociétés. On s’attendait à ce qu’il profite largement de la vente des coronavirus et achète des actions à bon marché, mais a plutôt retiré environ 6,1 milliards de dollars des ventes d’actions.

Berkshire Hathaway de Warren Buffett a vendu plus de 6 milliards de dollars d'actions en avril, selon ses résultats du premier trimestre

La trésorerie de Berkshire est passée de 128 milliards de dollars fin décembre à 137 milliards fin mars, malgré des dépenses de rachat d’actions de 1,7 milliard de dollars sur la période.


Les chiffres du premier trimestre de Berkshire étaient inférieurs aux estimations consensuelles des analystes de Wall Street interrogés par Bloomberg. Voici les chiffres clés:

  • Revenu: 61,3 milliards de dollars par rapport à l’estimation de 63,0 milliards de dollars
  • Revenu net: Perte de 49,7 milliards de dollars par rapport à l’estimation de 6,33 milliards de dollars
  • EPS Perte de 20,44 $ par rapport à l’estimation de 2,58 $
  • Valeur liquidative: 372 milliards de dollars contre l’estimation de 359 milliards de dollars

Berkshire a enregistré une perte nette de 49,7 milliards de dollars au dernier trimestre, une forte variation par rapport à son bénéfice net de 21,6 milliards de dollars au premier trimestre de 2019. Le changement reflétait 54,5 milliards de dollars en pertes d’investissement, contre un gain de 15,5 milliards de dollars à la même période l’an dernier.

Cependant, Berkshire a mis en garde les investisseurs contre une lecture excessive de ses bénéfices.

« Le montant des gains / pertes d’investissement sur un trimestre donné n’a généralement pas de sens et fournit des chiffres pour le bénéfice net par action qui peuvent être extrêmement trompeurs pour les investisseurs qui ont peu ou pas de connaissances des règles comptables », a indiqué la société dans son communiqué.

Le bénéfice d’exploitation de Berkshire a augmenté de 6% pour s’établir à 5,9 milliards de dollars, les investissements dans les assurances et les « autres » bénéfices ayant augmenté, compensant la baisse des bénéfices de souscription d’assurance en raison des déboursements pandémiques et des revenus moindres de son secteur ferroviaire, des services publics et de l’énergie.

Le conglomérat avait investi 113 milliards de dollars en titres de participation à la fin mars, une légère augmentation par rapport à 110 milliards de dollars fin décembre. Il a rapporté 965 millions de dollars de gains après impôts sur les ventes de placements au dernier trimestre, une forte augmentation par rapport à 392 millions de dollars pour la période comparable.

Comme beaucoup d’autres sociétés, Berkshire a averti que l’épidémie de coronavirus pourrait nuire à ses opérations.

« Les réponses du gouvernement et du secteur privé pour contenir sa propagation ont commencé à affecter considérablement notre

en mars et affectera probablement la quasi-totalité de nos activités au deuxième trimestre, bien que ces effets puissent varier considérablement « , a déclaré Berkshire.