in

Brandy Clark sur «Shucked», nouvel album, en collaboration avec Brandi Carlile – Rolling Stone

Brandy Clark aurait probablement besoin d’un peu de repos. Au cours de la semaine qui a précédé sa rencontre avec moi à Nashville, elle était à New York pour apparaître dans These days – qui nécessitait un rendez-vous glamour à 5 heures du matin – puis a assisté à un déjeuner des Tony Awards avant de se rendre à Los Angeles pour un autre événement, puis de rentrer chez elle pour Nashville. Quelque aspect au milieu de cela, elle a eu quelque selected comme 26 heures consécutives d’éveil.

Malgré un bâillement étouffé ou deux, Clark a de quoi être excité en ce moment. En moreover de sortir un nouvel album, l’auteur-compositeur-interprète vient de remporter sa première nomination aux Tony Awards avec son collaborateur de longue date Shane McAnally pour la comédie musicale à succès Shucked, pour laquelle ils ont composé la partition. C’est l’aboutissement d’un processus qui a duré des années et qui a été rempli d’obstacles et de détours, notamment la première à Salt Lake Town, un lieu résolument non new-yorkais.

“Nous avons traversé beaucoup de choses au cours de ces 10 années, beaucoup de hauts, beaucoup de bas, en pensant que ça allait aller à Broadway et ça n’a pas marché”, dit Clark. “J’ai l’impression que nous préparons le dîner depuis 10 ans, et maintenant nous pouvons prendre un dessert.”

Au milieu de son travail sur la musique pour la scène, la propre generation enregistrée de Clark a de furthermore en furthermore mis ses skills de chanteuse et d’artiste sur un pied d’égalité avec sa formidable écriture de chansons. Big Day in a Little Town, son LP de 2016 produit par Jay Joyce, a tenu la promesse de ses débuts dépouillés 12 Stories et ses études de personnages complexes avec des sons in addition gros et furthermore audacieux, bien qu’il n’ait pas fourni la percée de la radio state qu’ils voulaient. Clark est retourné à Joyce pour Your Lifetime Is a Record en 2020, qui a été publié à la veille de la pandémie et l’a vue incorporer furthermore de cordes et moins de touches radiophoniques alors qu’elle était aux prises avec la fin d’une longue relation.

Brandy Clark sur «Shucked», nouvel album, en collaboration avec Brandi Carlile – Rolling Stone

Le quatrième album éponyme de Clark a également été réalisé en essayant d’amener Shucked à la ligne d’arrivée, mais cela représente un changement. Le projet l’associe à la chérie des Grammy Brandi Carlile, qui avait lancé l’idée de faire un album après avoir collaboré sur le morceau “Very same Satan” de l’édition de luxe de Your Everyday living Is a Report.

Choix de l’éditeur

“J’étais vraiment intrigué par cela”, dit Clark. « Je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire. J’avais fait quelques disques avec Jay, et j’adore travailler avec lui, mais c’était vraiment organique à ce instant-là. J’ai juste commencé à marcher sur cette route avec elle, à parler de chansons et de la façon dont nous voulions le faire. Plutôt que de Nashville ou du property studio de Carlile dans l’État de Washington, ils ont travaillé ensemble aux studios Shangri-La à Malibu, en Californie.

Cet album, comme son titre l’indique, est moreover personnel que ceux qui l’ont précédé – les récits axés sur les personnages de Clark sont toujours très présents, mais cette fois, elle est l’un des personnages. Inspirés par la eyesight de Carlile de l’album comme un “retour” dans le nord-ouest du Pacifique, où les deux femmes avaient grandi, Clark et sa collaboratrice Jessie Jo Dillon ont fait un voyage à Seattle et ont commencé à écrire. Ils ont créé “Northwest”, un hymne de fierté pour les cendres volcaniques du mont St. Helens et les arbres qui “poussent la montagne haute” qui fait honte à toute la ville natale du sud signifiant à la radio place.

», Dit Clark en riant. Compte tenu des autres chansons moreover révélatrices qu’elle avait écrites, donner son nom à l’album était le meilleur moyen d’éviter ce problème.

Les histoires de Clark cette fois-ci traitent souvent du champ de mines de l’amour et des relations. Le premier solitary “Buried” est dévastateur, la effectiveness vocale feutrée de Clark sonnant au bord des larmes. “Occur Back to Me”, précédemment enregistré par Keith Urban sur l’album Fuse, est rempli de nostalgie. “Ain’t Sufficient Rocks” devient entièrement gothique du Sud avec une histoire graveleuse d’abus et de vengeance. Et des chansons comme “Tell Her You You should not Love Her”, mettant en vedette le duo Lucius, et “All In excess of Once more”, ont été inspirées par des personnes dans l’orbite de Clark.

“J’aime l’amour et j’aime les relations”, dit-elle. “J’aime une relation désordonnée parce que pour moi c’est réel. Nous sommes foutus par le conte de fées et la fin hollywoodienne des relations parce que ça se passe rarement comme ça.

Malgré le fait qu’elle ne fumait pas.

Une fois que j’ai fait cela, cela a déverrouillé la chanson pour moi.

She Smoked in the Dwelling” permet également à Clark de retracer sa relation avec la musique country, à travers l’affinité de sa grand-mère pour “Owens or Jones”, “Loretta and Hag”. Ces expériences ont eu un impact immediate sur le parcours de Clark pour devenir un chanteur state.

« Ma grand-mère avait l’habitude de dire : ‘Il y a deux genres de musique : la place et la western’ », raconte-t-elle. “C’était ça. Une partie de cela était là où nous vivions – la seule station qui est vraiment clairement entrée était la station state. Tant de mes souvenirs sont liés à ces grandes chansons place.

Le minute le plus intime de l’album vient avec “Dear Insecurity”, présenté comme un duo entre Clark et Carlile. Clark est arrivée à son rendez-vous d’écriture avec Michael Pollock (“Flowers” de Miley Cyrus), bouleversé par quelqu’un qui l’avait blessée, et ils ont décidé de personnifier l’émotion titulaire et de l’aborder directement. “Peut-être que tu pourrais essayer un peu de gentillesse au lieu de me blesser”, chantent-ils ensemble.

“Je me suis souvenue de ce qu’un très bon ami à moi disait toujours, à savoir :” L’insécurité est la in addition laide des émotions humaines, et généralement, lorsque quelqu’un vous blesse, ce sont ses propres insécurités “, dit-elle. “J’ai commencé à y penser et à penser à des choses dans ma propre vie, des relations que l’insécurité avait gâchées. Je me disais, ne serait-ce pas quelque chose d’écrire une lettre à l’insécurité ? Clark et Carlile donnent des performances vocales époustouflantes, semblant frustrées mais résolues.

Et c’est l’un des grands cadeaux de Brandy Clark : à mesure que Clark incorpore additionally de sa propre vie dans ses chansons, elles deviennent en quelque sorte plus résonnantes, moreover universelles. Cela semble contre-intuitif, mais elle a découvert qu’il y a toujours quelqu’un là-bas qui a fait facial area à quelque selected de similaire, et ils vont entendre ces chansons avec reconnaissance et gratitude.

“Je pense que je découvre un peu plus avec chaque disque qui je suis artistiquement”, dit Clark. «J’étais tellement dans le monde de l’écriture pour les autres au minute où j’ai fait 12 histoires, je me considérais vraiment comme un auteur-compositeur et non comme un artiste. Et maintenant, je me considère comme un véritable auteur-compositeur-interprète. Cela a été un changement progressif. Je pense additionally maintenant, qu’est-ce que je veux dire? Mon travail consiste à raconter ces histoires qui sont vraies pour moi parce qu’elles sont vraies pour quelqu’un d’autre.