Des thousands and thousands d'Américains sont sur le position de perdre une bouée de sauvetage cruciale avec l'expiration des allocations de chômage prolongées.




En réponse à la nouvelle pandémie de coronavirus et à la récession qui en a résulté, le Congrès a inclus un supplément de 600 $ par semaine à l'assurance-chômage dans le cadre du system de relance de la loi CARES en mars.

Une carte des États où le moreover de résidents touchent des allocations de chômage, juste au second où l'aide fédérale élargie expire

Ce renforcement du filet de sécurité chômage expire le 31 juillet, et le Congrès n'a pas encore adopté une extension ou un remplacement. Les républicains du Congrès avaient proposé une prolongation partielle d'un supplément de 200 bucks par semaine, ce qui a échoué au Sénat, tout comme un projet de loi démocrate prolongeant la totalité des prestations de 600 pounds par semaine.

Une analyse de la Lender of America a noté que la déchéance des prestations, combinée aux quelque 30 hundreds of thousands d'Américains encore licenciés et recevant une assurance chômage, pourrait entraîner un effondrement énorme du revenu worldwide. Une réduction de 600 $ à 200 $ par semaine équivaudrait à une perte de revenu nationale hebdomadaire d'environ 12 milliards de pounds et la fin complète des suppléments de chômage entraînerait une baisse de 18 milliards de pounds du revenu hebdomadaire, selon la banque.



Une étude du groupe de réflexion libéral The Century Basis a calculé l'effet d'une réduction de 600 $ à 200 $ par semaine des prestations supplémentaires dans chaque État, en fonction de l'évolution des paiements moyens en vertu de la loi de remplacement potentiel. Certains États pourraient voir les prestations hebdomadaires pour les chômeurs réduites de moitié environ.

Alors que les prestations augmentées expiraient, environ 28 hundreds of thousands d'Américains dans les 50 États et DC recevaient toujours des allocations de chômage au 11 juillet, selon les derniers chiffres hebdomadaires non désaisonnalisés du ministère du Travail publiés jeudi. Cette carte montre les totaux combinés de ce rapport pour les résidents recevant une assurance-chômage traditionnelle et ceux qui reçoivent des prestations d'urgence en cas de pandémie: