À la suite du meurtre de George Floyd par un officier de police de Minneapolis le 25 mai, les numéros de streaming des chansons de protestation ont grimpé en flèche. Des morceaux vintage comme « Fuck tha Police » de N.W.A qui appellent spécifiquement à la violence policière nous rappellent que notre crise nationale actuelle n’a rien de nouveau. Alors que la résistance de Black Life Issue continue à travers le pays, les artistes ont canalisé leur colère et leur tristesse dans de nouveaux hymnes de protestation, directement inspirés par la mort de Floyd et ses suites. Voici comment des artistes tels que YG, LL Amazing J et Teejayx6 ont répondu au dernier chapitre d’une crise séculaire.



YG, « FTP »

Nouvelles chansons de protestation : les artistes réagissent au meurtre de George Floyd

Quelques années après la sortie de son solitary en deux functions, « FDT (Fuck Donald Trump) », YG a publié « FTP » – abréviation de « Fuck the Police », faisant allusion au issue de repère de la NWA en 1988 – en réponse au meurtre de George Floyd et les protestations qui ont suivi. Bien qu’il ne fasse pas spécifiquement référence à Floyd dans les paroles, le Compton MC rappe sur « Meurtre après meurtre après toutes ces années » et dit que « les flics de Ku Klux, ils sont en mission ». Il seize également l’esprit de l’épuisement de protester contre les mêmes injustices qui ont été perpétrées contre les Noirs pendant des siècles. « Je suis fatigué, putain de pancartes en carton, nous sur le terrain », dit-il à un second et à un autre, « Je suis fatigué d’être fatigué d’être fatigué. » Mais bien sûr, il a déjà dit tout ce dont il avait besoin dans le refrain: « Fuck the law enforcement. Fuck ’em. Baisez la police.



LL Amazing J, rap sans titre

M.C. Taylor, l’auteur-compositeur-interprète qui joue Hiss Golden Messenger, a téléchargé cette complainte folk sur Instagram cinq jours après la mort de Floyd. « J’ai regardé cette vidéo de George Floyd assassiné par ces flics à Minneapolis », a-t-il déclaré dans son introduction à sa chanson fraîchement écrite. « Et je me sentais malade. » La chanson de Taylor est triste et scandalisée, faisant directement référence aux derniers moments de Floyd: « Hé, il fait chaud dans les rues quand ils t’ont mis sur l’asphalte / Il fait chaud quand tu vis en enfer. » Il implique son public by using une variation d’une quotation de Toni Morrison – « Je veux descendre chanter des chansons au bord de la rivière / Je veux vous parler de quelque selected de bien / Mais si vous ne vous sentez grand que lorsque votre voisin est à genoux, j’ai dois chanter une chanson différente pour vous « – et suggère que pour tout artiste avec une plate-forme, quel que soit leur idiome, il n’est furthermore temps de se taire.

Wyatt Waddell, « Combattez ! « 

Beaucoup de chansons créées en réponse à la mort de George Floyd et à la dernière vague de protestations Black Lives Subject ont – pour des raisons évidentes – capturé des sentiments d’indignation, de découragement, ou les deux. Mais le chanteur-compositeur-interprète de Chicago Wyatt Waddell a choisi de se concentrer sur une émotion différente, créant un morceau soul-funk optimiste spécialement conçu pour remonter le moral de ceux qui sont dans les rues. « Cette chanson, c’est moi qui regarde ce qui se passe et ce que je dirais aux gens qui protestent », a-t-il écrit sur Bandcamp. « J’espère que ce sera un hymne pour mon peuple alors qu’il se bat pour une Amérique meilleure. » Il utilise un rythme percutant, un chant de design gospel et des grooves rétro agréables pour souligner le concept central de positivité de la chanson dans des temps sans relâche sombres: « Il y a déjà tellement de douleur / Et il n’y a rien d’autre que nous pouvons faire . «