in ,

Un chien de garde antitrust français inflige une amende à Apple pour comportement anticoncurrentiel

Le chien de garde antitrust français imposera une amende à Apple en raison de pratiques anticoncurrentielles présumées, ont indiqué jeudi des sources proches du dossier.

Apple est dans la ligne de mire des organisations antitrust depuis l’année dernière, y compris une enquête du ministère américain de la Justice qui a débuté en juillet 2019. Maintenant, il semble qu’au moins certains chiens de garde de la concurrence prennent des mesures.

L’Autorité de la concurrence française devrait rendre une décision finale sur les violations des règles de concurrence d’Apple, apparemment liées à un comportement dans le réseau de distribution et de vente de l’entreprise qui a enfreint les réglementations locales sur la concurrence. Apple a noté les allégations dans son dernier rapport annuel, mais les a démenties.

Bien que la publication n’ait pas été élaborée, il semble que l’objectif de l’enquête antitrust soit le contrôle strict d’Apple sur l’App Store. Le contenu ou la taille exacte de l’amende sont également inconnus.

Spotify a déposé une plainte contre Apple auprès de la Commission européenne en mars 2019 pour ce qu’elle a qualifié de comportement anticoncurrentiel dans l’App Store d’Apple. Spotify a affirmé qu’Apple restreignait le choix des utilisateurs, empêchait les applications tierces de tirer pleinement parti de ses propres plateformes et entraînait trop de coupures dans les achats intégrés. Apple a réfuté ces affirmations.

Un autre tour de contrôle antitrust est intervenu après qu’Apple a réprimé les applications de surveillance parentale iOS. À la suite de cette décision, la firme de cybersécurité Kaspersky Lab a déposé une plainte auprès du gouvernement russe.

L’organe de surveillance antitrust français, Isabelle de Silva, a précédemment ciblé d’autres géants de la technologie américains, dont Google, à qui le gouvernement a infligé une amende de 167 millions de dollars en 2019 pour des règles de publicité opaques.

En février, le gouvernement français a également infligé une amende de 27 millions de dollars à Apple pour une mise à jour logicielle qui a limité les performances de l’iPhone alors que les batteries se dégradaient.

De nombreux gouvernements mondiaux sont également en train de réviser la réglementation fiscale des grandes sociétés multinationales, bien que la France ait reporté sa propre taxe numérique jusqu’à la fin de 2020 alors qu’elle négociait des échanges avec les États-Unis.