Ce n’est un secret pour personne que l’ADN, sous forme de chromosomes, est la pierre angulaire de la vie. Une distribution incorrecte des chromosomes pendant la division cellulaire peut avoir des consĂ©quences dĂ©sastreuses. La copie chromosomique dĂ©sĂ©quilibrĂ©e, ou aneuploĂŻdie, est une caractĂ©ristique des tumeurs et affecte le dĂ©veloppement et la survie de tous les organismes, y compris les humains.

La façon dont les cellules dissĂ©minent le matĂ©riel gĂ©nĂ©tique fascine les chercheurs depuis des siĂšcles. Dans une Ă©tude publiĂ©e en juin 2020 dans Nucleic Acids Analysis, des chercheurs de l’UniversitĂ© de Tsukuba, dirigĂ©s par le professeur agrĂ©gĂ© Keiji Kimura, ont identifiĂ© un nouveau complexe protĂ©ique, NWC, impliquĂ© dans la distribution des chromosomes.

Un nouveau complexe de protéines trie les chromosomes

La NWC est associée au nucléole, une framework intranucléaire sans membrane, et se repositionne à la périphérie des chromosomes pendant la division cellulaire. Ce complexe protéique contient trois protéines différentes: NOL11, WDR43 et Cirhin. NOL11 est généralement associé au nucléole, et WDR43 et Cirhin sont des protéines de répétition WD. « Cette recherche est importante motor vehicle, à ce jour, les fonctions mitotiques des protéines nucléolaires sont largement inconnues », explique le professeur agrégé Kimura.

L’Ă©quipe a examinĂ© la localisation de NOL11 dans les cellules humaines par immunofluorescence. À l’aide d’un microscope spĂ©cialisĂ©, la localisation des protĂ©ines peut ĂȘtre visualisĂ©e grĂące Ă  sa «lueur». Ils ont dĂ©couvert que le NOL11 Ă©tait localisĂ© Ă  la pĂ©riphĂ©rie des chromosomes lors de la mitose, ou division nuclĂ©aire. Explique le professeur agrĂ©gĂ© Kimura: « Lorsque nous avons examinĂ© la protĂ©ine NOL11, nous avons rĂ©alisĂ© qu’elle manquait de motifs fonctionnels. Nous avons ensuite explorĂ© l’idĂ©e qu’elle fonctionnait peut-ĂȘtre en complexe avec d’autres protĂ©ines. »

À l’aide de approaches molĂ©culaires avancĂ©es, l’Ă©quipe de recherche a identifiĂ© et caractĂ©risĂ© le complexe NWC. Ils ont examinĂ© l’effet de l’Ă©limination des protĂ©ines individuelles du complexe et ont constatĂ© que les trois composants sont nĂ©cessaires pour que le NWC se localise dans les chromosomes et fonctionne dans la mitose. La rĂ©duction de la quantitĂ© de NWC dans les cellules a conduit Ă  une progression incomplĂšte du cycle cellulaire, les chromosomes ne sĂ©parant pas les chromosomes mal alignĂ©s et les dĂ©fauts de localisation et de concentration des protĂ©ines nĂ©cessaires Ă  la distribution prĂ©cise des chromosomes, y compris Aurora B, le complexe de cohĂ©sine et la phosphorylation de l’histone H3 .

Les rĂ©sultats prĂ©sentĂ©s par le professeur agrĂ©gĂ© Kimura et ses collĂšgues montrent que la NWC fonctionne spĂ©cifiquement dans la stabilitĂ© des chromosomes mitotiques en permettant Ă  l’Aurora B de s’accumuler au niveau des centromĂšres, en partie en rĂ©gulant la phosphorylation des histones. Il reste Ă  dĂ©terminer remark NWC contrĂŽle la phosphorylation des histones prĂšs des centromĂšres.

Étant donnĂ© qu’une dissĂ©mination correcte des chromosomes est essentielle pour la poursuite de la vie et la prĂ©vention des maladies, ces rĂ©sultats peuvent prĂ©senter un nouvel objectif dans la recherche de gĂšnes qui, lorsqu’ils sont mutĂ©s, conduisent Ă  une aneuploĂŻdie ou Ă  des copies chromosomiques dĂ©sĂ©quilibrĂ©es.