La communauté scientifique internationale convient que les dernières découvertes d’une équipe de recherche FAU vont révolutionner toute la chimie du magnésium. L’équipe de recherche a découvert le magnésium, qui a généralement une double cost positive dans les composés chimiques, à l’état de zéro oxydation élémentaire. Ils ont publié leurs découvertes révolutionnaires dans la revue Mother nature.



Dans le tableau périodique des éléments, le magnésium (Mg) est un métal à faible électronégativité, ce qui signifie qu’il n’attire pas facilement les électrons mais perd facilement les électrons de sa coque externe lors de réactions chimiques. Il n’existe donc dans la mother nature qu’en tant que composé avec d’autres éléments sous la forme d’un cation Mg2 + chargé positivement. Par exemple, cette forme la furthermore secure de Mg2 + se trouve dans divers minéraux ou dans la chlorophylle, qui est le pigment qui rend les plantes vertes.

Le magnésium a normalement une double demand good, mais maintenant découvert à l’état d’oxydation nulle



L’équipe de la FAU dirigée par le professeur Sjoerd More durable, président de chimie inorganique et organométallique, a maintenant découvert les premiers complexes de magnésium dans lesquels le métal a un état d’oxydation nul. Les nombres d’oxydation dans les composés chimiques indiquent la cost des atomes, ce qui signifie dans ce cas que les chercheurs ont réussi à isoler le Mg élémentaire dans des composés complexes.

Comme c’est souvent le cas dans la recherche scientifique, cette découverte était purement accidentelle. L’équipe de recherche avait en fait prévu de séparer les liaisons magnésium-magnésium afin de produire des radicaux magnésium. Du sodium métallique a été utilisé lors de cette synthèse. Le résultat prédit de l’expérience était que le sodium transférerait un électron au magnésium. Étonnamment, cependant, deux atomes de sodium ont transféré des électrons au magnésium et un complexe Mg () qui n’avait jamais été observé auparavant s’est formé. Les centres Mg de ces complexes portent même formellement une charge négative en raison d’une liaison distinctive magnésium sodium et réagissent ainsi complètement différemment des composés Mg2 + conventionnels. Alors que les cations Mg2 + pauvres en électrons peuvent accepter des électrons, le Mg () riche en électrons réagit comme un anion chargé négativement en perdant des électrons.

Ce complexe est soluble dans les solvants organiques comme le toluène ou le benzène et est un agent réducteur extrêmement puissant, qui est un élément ou un composé qui donne des électrons à un autre élément ou composé. Un léger chauffage du complexe a conduit le Mg () à donner une partie de ses électrons au cation sodium chargé positivement (Na +), qui est alors devenu le sodium métallique élémentaire Na (). C’est assez inhabituel, car le sodium lui-même est un métal qui a une tendance encore furthermore forte à perdre des électrons. Cette réaction a créé un nouveau complexe : trois atomes de magnésium attachés ensemble comme des perles sur un collier. Cet amas de magnésium à trois cœurs réagit comme le Mg atomique () et peut être considéré comme la furthermore petite forme de magnésium métallique, soluble dans les solvants organiques. Cette nouvelle classe de complexes de magnésium représente un jalon dans la chimie du magnésium. L’équipe de recherche FAU dirigée par le professeur More difficult s’attend à découvrir une nouvelle réactivité inhabituelle de cet agent réducteur soluble et extrêmement puissant.