En plus d’être la star enfant renommée qui a joué Winnie Cooper dans The Wonder Years, l’actrice Danica McKellar est également un génie des mathématiques.



Diplômée avec un diplôme summa cum laude en mathématiques, sa compétence dans ce domaine a fait d’elle une star à plus d’un titre.

Comment Danica McKellar de Hallmark Channel est-elle devenue une telle spécialiste des mathématiques ?

Un épisode de « The Wonder Years » prédit les aptitudes mathématiques de McKellar

L’actrice a évoqué avec Today en 2018 un épisode particulier de la série sur la venue à l’âge adulte qui aurait prophétisé son incroyable succès dans le domaine des mathématiques.



McKellar a écrit des livres de mathématiques pour les enfants de tous âges, y compris Math Doesn’t Suck, The Times Machine, Kiss My Math et Girls Get Curves conçus pour donner aux lecteurs un regain de confiance dans ce domaine d’étude qui peut provoquer tant d’anxiété.

« L’un de mes scénarios préférés était que Winnie Cooper a obtenu de meilleurs scores en mathématiques que Kevin Arnold, ce qui a fini par être une sorte de préfiguration pour moi et toutes mes mathématiques », a déclaré McKellar lors de l’émission du matin.

« C’était juste une sorte de scénario cool parce que cette histoire remonte aux années 1960, et à ce moment-là, il n’était pas vraiment socialement acceptable pour les filles de faire mieux en mathématiques que les garçons. Alors, que puis-je dire, Winnie Cooper était en avance sur son temps.  »

Collaboration de McKellar sur un théorème UCLA

La mère d’un enfant a discuté avec NPR en 2006 comment, autant qu’elle aime jouer, elle ne l’aime pas plus que les mathématiques. Et vice versa. Elle considère les deux formes d’art et apprécie profondément sa pratique pour chacune.

« J’adore jouer », a-t-elle déclaré. « Le jeu est un véritable amour pour moi, le jeu et les mathématiques. Bien qu’ils soient tous deux créatifs, ils utilisent des côtés très différents de votre cerveau. Et j’aime les deux. Jouer est mon premier amour et c’est vraiment ma carrière principale. Après avoir fait le papier, j’ai vraiment recommencé à jouer. Il n’est donc pas difficile d’y revenir. J’adore ça. Et il a sa propre dignité, sa propre intelligence et tout le reste.  »

View this post on Instagram

Hey you beautiful people, how ya doing?? Here are a few things that are really helping me, aside from knowing I'm fulfilling my patriotic duty of staying home. 💞 . . . 1. Taking action for my family. Keeping things sanitized, making healthy meals, and keeping spirits up, also embracing the extra time we are sharing because of this! 🥰 . . . 2. Taking action to help others. I wish I could donate millions like some of these big movie stars are!! But I'm donating what I can to support the medical community and also provide meals to kids who normally depend on school for their main meal of the day. And I'm looking for more ways to help, like providing help to homeschooling parents online. More to come on that front. 📚 . . . 3. Taking action to care for myself… this can be the hardest one but just as important as the rest of them, because let's face it – maintaining sanity is harder than it looks, but more important than ever. For me, that means yoga and meditation. Even if I can squeeze in a total of 30-40 min, it makes a world of difference. And… from time to time I make a funny @tiktok video. 😋 . . . Would love to hear you guys are doing and what is helping you to stay sane during this time. Tell me below! ⬇️ . . . #quarantine #covid_19 #corona #safeathome #happyathome #stayingsane 🙏

A post shared by Danica McKellar (@danicamckellar) on Mar 28, 2020 at 11:48am PDT

Elle a expliqué au point de vente comment il est arrivé qu’elle participe à un modèle mathématique bidimensionnel de matériau magnétique et a présenté un théorème à ce sujet.

« [T]Le théorème est Percolation et multiplication des états de Gibbs pour les modèles ferromagnétiques Ashkin-Teller sur deux dimensions, ou Z2. C’est le nom du journal. Mais personne ne l’appelle ainsi parce que c’est difficile à dire ils préfèrent simplement l’appeler le théorème de Chayes-McKellar-Winn.  »

« C’est ce qu’on appelle le modèle Ashkin-Teller. Et c’est une représentation bidimensionnelle en grille de réseau de ce matériau, et il a des propriétés basées sur la température.  »

McKellar répand la positivité des mathématiques

Grâce à son site Web, sur lequel elle répond vraiment aux questions des enfants et des adultes sur les mathématiques, et à travers ses livres sur le sujet, la femme de 45 ans espère changer la mauvaise réputation des mathématiques en tant que géant effrayant d’un sujet.

« Je veux rendre les mathématiques moins effrayantes et pour les enfants, les mathématiques sont pertinentes dans leur vie. Ce n’est pas une tangente aléatoire distincte. Mais si nous, en tant qu’adultes, n’aidons pas les enfants à établir des liens dans leur monde quotidien, cela reste une langue étrangère et effrayante qu’ils éviteront et redouteront « , a-t-elle déclaré à USA Today en 2018.

La passion de McKellar dans sa mission est contagieuse et elle est déterminée à inspirer, espérons-le, les jeunes femmes à voir la beauté et le plaisir en mathématiques.

« Je veux que les filles réalisent qu’elles ne sont pas une réflexion après coup en matière de mathématiques. Les mathématiques sont pour eux… pour tout le monde « , a-t-elle déclaré. « Les jeunes femmes d’aujourd’hui doivent se rendre compte qu’elles n’ont pas à choisir entre être intelligentes ou celles qui prennent de superbes selfies. Ils peuvent absolument être les deux !  »