David Lynch a pris le temps de parler de la mĂ©tĂ©o sur YouTube (il n’y a pas de blague lĂ -bas c’est en fait ce que l’un des in addition grands rĂ©alisateurs du monde fait pendant la fermeture de la pandĂ©mie) pour partager un court-mĂ©trage, Fire, dont il a parlĂ© annĂ©es. CĂ©dant Ă  son amour pour l’animation ainsi qu’Ă  la celluloĂŻde granuleuse et en noir et blanc et Ă  l’ambiance instrumentale dont les fans de Twin Peaks se souviendront de la troisiĂšme saison de cette Ă©mission sur Showtime, Lynch offre une expĂ©rience de « thĂ©Ăątre » de prĂšs de 11 minutes dans le confort de Lynchian de votre maison. Le court docket mĂ©trage a Ă©tĂ© Ă©crit, dessinĂ© et rĂ©alisĂ© par Lynch, avec une animation de Noriko Miyazawa et une musique de Marek Zebrowski.

Le film a Ă©tĂ© tournĂ© – que nous connaissons Ă  la fois Ă  partir de la date du copyright et des interviews prĂ©cĂ©dentes – en 2015. L’idĂ©e Ă©tait de collaborer dans le vide – ce que de nombreux artistes sont obligĂ©s de faire Ă  l’Ăšre de COVID-19.

David Lynch publie Short Film Fire sur YouTube

Vous pouvez le vérifier ci-dessous.



« L’intĂ©rĂȘt de notre expĂ©rience Ă©tait que je ne dirais rien de mes intentions et que Marek interprĂ©terait les visuels Ă  sa maniĂšre », a dĂ©clarĂ© Lynch en 2015 (via l’USC University of Music). « Donc, je dis que ce fut une grande expĂ©rience rĂ©ussie, et j’ai adorĂ© la composition que Marek a Ă©crite pour le Quatuor Ă  cordes Penderecki. »

« Je pensais que c’Ă©tait un movie trĂšs mĂ©lancolique dans un certain sens et aussi trĂšs poĂ©tique », avait alors dĂ©clarĂ© Zebrowski. « Sans essayer d’ĂȘtre trop explicite, j’ai essayĂ© d’illustrer davantage ce que faisait David. Par exemple, il y a quelque chose qui ressemble Ă  une tempĂȘte de grĂȘle et j’ai utilisĂ© beaucoup de pizzicato, mais j’ai Ă©galement utilisĂ© une ligne mĂ©lodique en plein essor pour ajouter un Ă©lĂ©ment lyrique. Ă  elle.  »

Ce genre d’images a suivi Lynch tout au extensive de sa carriĂšre. Le style d’imagerie weird et dĂ©rangeante, avec des photos de camĂ©ra tremblantes et granuleuses et des scores atmosphĂ©riques, que vous voyez dans Fireplace fait partie de la langue vernaculaire de Lynch au moins depuis Eraserhead, le movie qui a fait de lui un succĂšs Ă©clatant en 1977. parfois fait des efforts pour «devenir mainstream» et a rendu les movies agrĂ©ables au public, pour la plupart, le succĂšs de Lynch est venu de faire ce qui amuse David Lynch, et de laisser tout le monde le rattraper. On dit souvent que Twin Peaks Ă©tait en avance sur son temps, mais au minute oĂč « Peak Tv » rattrapait la sĂ©rie et Showtime lui offrait une troisiĂšme saison, Lynch voulait faire quelque selected qui ressemblait Ă  peine Ă  l’original, devenant additionally audacieux, moreover Ă©trange et in addition expĂ©rimental.