in

Les démocrates du Sénat négociant avec Manchin doivent faire face à Sinema pour adopter le programme économique de Biden


Les démocrates du Sénat se rapprochent d’un accord avec le sénateur Joe Manchin de Virginie-Occidentale pour ressusciter des pans du programme économique au position mort du président Joe Biden, autrefois connu sous le nom de Make Back Superior. Cela a positionné le parti pour faire avancer l’opposition du GOP une mesure qui réduirait les prix des médicaments sur ordonnance, l’une de leurs principales priorités depuis des années.

Cependant, si les démocrates dirigés par le chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, ont le moindre espoir d’obtenir d’autres initiatives comme une extension des subventions améliorées de la loi sur les soins abordables, leur notice doit bientôt se porter sur un autre centriste ayant une affect démesurée sur l’agenda du parti : la sénatrice Kyrsten Sinema d’Arizona..

Manchin et Sinema détiennent le pouvoir de la bourse à des extrémités opposées. Alors que Manchin dicte en grande partie la façon dont les démocrates dépensent leur argent, Sinema prescrit comment ils lèvent de nouvelles recettes fiscales pour payer de nouveaux programmes d’énergie propre et de soins de santé.

Les démocrates du Sénat négociant avec Manchin doivent faire face à Sinema pour adopter le programme économique de Biden

“Sa place n’est pas le second d’augmenter les impôts d’une manière qui nuirait aux propriétaires de petites entreprises ou aux personnes qui ne sont pas très riches”, a déclaré John LaBombard, ancien directeur des communications de Sinema. “Le sénateur Sinema n’est pas quelqu’un à annoncer comme une situation sans y réfléchir ou a une situation un jour et une position différente le lendemain.”

La démocrate de l’Arizona a été discrète tout au prolonged des pourparlers qui ont duré une grande partie de l’année dernière. Elle a préféré négocier directement avec Biden et les hauts responsables de la Maison Blanche sur la taille et la portée de leur system de dépenses économiques.

À un minute donné, Sinema a failli sortir en trombe d’une réunion du bureau ovale après que la présidente ait renversé à d’autres démocrates le montant highest qu’elle voulait dépenser pour le paquet économique. et Alex Burns.

L’approche de Sinema l’année dernière a vexé nombre de ses collègues démocrates et les a amenés à deviner ce qu’elle voulait réellement dans leur projet de loi sur les dépenses sociales et le climat. Manchin a ensuite tué le projet de loi approuvé par la Chambre en décembre.

LaBombard, qui est maintenant vice-président senior de la société d’affaires publiques ROKK Answers, a déclaré que Sinema était depuis longtemps sensible aux augmentations d’impôts susceptibles de nuire à la reprise économique. On ne s’attend pas à ce qu’elle adoucisse sa placement et les démocrates semblent en tenir compte.

“Le in addition grand risque de perdre Sinema a toujours été d’ajouter des augmentations d’impôts qui ne faisaient pas partie du projet de loi House BBB, ou un changement dans la négociation des médicaments sur ordonnance”, a déclaré Ben Ritz, directeur du Heart for Funding America’s Foreseeable future au Progressive Plan. Institute, un groupe de réflexion. “Je pense donc que le risque est relativement faible.”

appliqué aux contribuables à revenu élevé avec des revenus commerciaux et commerciaux, et un impôt bare minimum sur les sociétés ajusté de 15% comme trois resources de revenus capables de lever 700 milliards de dollars – bien in addition de la moitié de ce qui est nécessaire.

Les démocrates parient également que l’augmentation du financement de l’application de l’IRS générera également au moins 127 milliards de dollars de nouveaux revenus.

Pourtant, un qualified affirme que les démocrates risquent d’exacerber les inégalités dans le système fiscal. “Lorsque nous commençons à emprunter cette voie en utilisant des augmentations de taux d’imposition déguisées parce que certains politiciens pensent que c’est politiquement plus tolérable, nous collectons moins d’argent, augmentons les distorsions et augmentons les inégalités en traitant différemment les contribuables dans la même situation”, a déclaré Steve Rosenthal, chercheur principal au Tax. Coverage Centre. “C’est donc mauvais pour le système fiscal.”

Le démocrate de l’Arizona a très peu parlé publiquement de la relance du programme climatique et fiscal du parti. En avril, elle s’est engagée à ne pas changer ses demandes lors d’un événement de la Chambre de commerce de l’Arizona.

Hannah Hurley, porte-parole de Sinema. “Toute nouvelle proposition étroite – y compris la réduction du déficit – a déjà suffisamment d’options de réforme fiscale pour la payer”, a déclaré Hurley. “Ces réformes sont soutenues par la Maison Blanche, ciblent l’évasion fiscale et garantissent que les entreprises paient des impôts, sans augmenter les coûts des petites entreprises ou des Américains ordinaires déjà touchés par l’inflation.”

Jeudi, le chef de la minorité au Sénat, Mitch McConnell, a jeté une nouvelle clé dans les efforts du parti pour relancer le projet de loi furthermore petit sur la ligne du parti, menaçant de tenir un projet de loi bipartite destiné à renforcer la compétitivité des États-Unis avec la Chine en otage. Cela semblait être un effort sérieux pour forcer les démocrates à renoncer à ressusciter leur projet de loi sur la ligne du parti.

Manchin n’a pas commenté publiquement. Mais la menace de McConnell pourrait se retourner contre Sinema, qui s’est opposé au blocus progressif de l’année dernière de la loi sur les infrastructures jusqu’à ce que le Sénat approuve le projet de loi additionally vital portant des éléments clés de son ordre du jour.

La sénatrice Sinema n’est pas quelqu’un qui s’engagera dans un jeu politique de la part de gens qui détiennent différents textes de loi, métaphoriquement, en otage d’autres textes de loi. C’est contraire à sa façon de voir gouverner”, a déclaré LaBombard. “En jouant à des jeux avec des textes de loi, ce n’est tout simplement pas une stratégie qui fonctionne avec elle.”