Un deuxième démontage du nouvel iPad Pro 12,9 pouces a montré que l’intérieur du dernier modèle est assez similaire à celui de l’incarnation précédente, tandis qu’une démonstration de l’addition LiDAR révèle qu’il n’offrira pas le même niveau de sensibilité que le réseau de caméras TrueDepth.



Le deuxième en l’espace de quelques jours, le dernier démontage habituel de l’iPad Pro 2020 par iFixit est une affaire inhabituelle, car il est publié principalement en vidéo. Enregistré sous un verrouillage provoqué par le coronavirus, le démontage est bref, mais suit la même procédure que les publications précédentes de l’équipement de réparation, mais avec quelques différences.

La séparation de l’écran du reste de l’iPad reposait sur des médiators et un sèche-cheveux, plutôt que sur l’utilisation d’un coussin chauffant pour libérer les adhésifs. Comme pour l’iPad Pro 2018, le capot arrière doit être tordu pour retirer les câbles et les blindages vissés afin de le libérer complètement.



Le nouveau module de caméra se sépare via quelques vis. qui, comme indiqué précédemment, se compose de deux modules à capuchon d’objectif empilés sur le dessus de L’une et l’autre. On suppose que les modules sont constitués d’un émetteur VCSEL et d’un capteur de réception, le premier émettant un réseau de points infrarouges qui sont captés par le capteur.

Le deuxième démontage de l'iPad 2020 montre comment LiDAR diffère de Face ID

En utilisant une caméra infrarouge, le démontage a révélé que le système LiDAR émet un motif régulier de points, beaucoup moins que celui utilisé par la caméra TrueDepth. Comme elle n’est pas destinée aux applications de type Face ID, il semble que cette itération soit juste pour une cartographie de profondeur plus simplifiée sur une plage plus large, au lieu d’exiger des mesures plus fines d’un visage.

Les caméras frontales sont retirées en un seul ensemble, avec un matériel similaire au module précédent. Le port USB-C est toujours modulaire à la base, plutôt qu’un composant câblé, ce qui en fait un candidat idéal pour des réparations faciles.

La carte mère est, comme pour les iPads, collée à l’intérieur avec des fils passant en dessous, et est flanquée des batteries. Sur la carte se trouve la puce A12Z Bionic avec 6 Go de RAM, contre 4 Go dans les modèles précédents.

Les batteries sont maintenues en place avec de l’adhésif détachable, bien qu’un adhésif ordinaire soit toujours utilisé pour certaines zones, ce qui rend encore difficile leur remplacement. Les deux cellules ont une capacité totale de 36,59 wattheures, la même que le modèle qu’elle remplace.

Dans le résumé d’iFixit du nouveau modèle, il est réputé avoir « des procédures de réparation assez abyssales » malgré les mises à niveau incrémentielles pour les utilisateurs. L’utilisation d’adhésifs et de levées précaires conduit à un score de « réparabilité » de seulement 3 sur 10.