in

Une employée de Google dit qu'elle a été licenciée quelques heures après avoir accouché

Kate Howells a donné naissance à son deuxième enfant le 19 janvier. Elle a déclaré qu’à peine dix heures plus tard, alors qu’elle était encore à l’hôpital tenant son bébé, elle a découvert qu’elle avait été licenciée de son travail chez Google.

Elle faisait partie des 12 000 employés de Google pris dans la dernière série de licenciements technologiques, qui a été annoncée vendredi.

Howells, qui a travaillé chez Google dans divers rôles pendant près de dix ans, a écrit dans un report sur LinkedIn que le fait d’avoir été licenciée de son travail alors qu’elle se remettait du travail avait suscité beaucoup d’émotions mitigées pendant son séjour à l’hôpital. Plus récemment, elle a occupé le poste de responsable de la portée des answers mondiales pour les purchasers et les agences chez Google, selon son profil.

Une employée de Google dit qu'elle a été licenciée quelques heures après avoir accouché

Elle a utilisé le hashtag #thegolden12k, qui a été utilisé par un particular nombre d’autres anciens employés de Google pour publier des informations sur leur licenciement.

“J’ai déjà lu que la perte d’emploi est l’une des dix expériences les additionally stressantes que l’on puisse vivre dans la vie, et qu’accueillir un nouvel enfant est l’une des in addition heureuses. Alors, que se passe-t-il dans la circonstance extrêmement inhabituelle où ces choses entrent en collision en moins de dix ans ? heures? Un séjour à l’hôpital submit-partum très powerful et déroutant sur le system émotionnel”, a-t-elle écrit dans son message.

Elle a dit qu’elle se concentrerait sur sa famille, qui déménagerait de New York à Phoenix, en Arizona.

“Le stage last n’est pas une image claire pour moi au milieu de cette brume nouveau-née, mais je sais que je peux reprendre le contrôle de cette histoire et quand je regarderai en arrière, je dirai que je suis tellement reconnaissant que cela m’a amené à remplir le blank”, a-t-elle déclaré dans son concept.

Un commentaire sur le write-up de Howells lui a demandé si Google continuerait à lui verser des allocations de maternité, ce à quoi elle a répondu qu’elle n’en avait pas été informée.

“Pour l’instant, Google ne m’a fourni aucune info sur le statut de mes prestations de congé de maternité. J’ai contacté les RH il y a quelques jours pour demander des éclaircissements et je n’ai pas eu de réponse”, lit-on dans sa réponse.