La pandémie COVID-19 offre une opportunité de réinitialiser l’économie mondiale et d’inverser des décennies de pertes d’écosystèmes et d’espèces, mais la plupart des pays n’investissent pas dans des réformes économiques ou des investissements liés à la nature, selon un article dirigé par Rutgers.

En effet, certains pays, dont les États-Unis, le Brésil et l’Australie, font marche arrière sur les lois existantes et assouplissent les réglementations et les mesures d’application visant à protéger la mother nature, selon l’auteure principale Pamela McElwee, professeure agrégée au Département d’écologie humaine du École des sciences environnementales et biologiques de l’Université Rutgers-Nouveau-Brunswick.



L'épidémie offre la possibilité de réinitialiser l'économie et d'inverser l'écosystème et les pertes d'espèces