Depuis le début du mois d’avril, de nombreux Africains vivant à Guangzhou, en Chine, ont été expulsés de leur domicile ou même expulsés en raison de rumeurs selon lesquelles des migrants africains auraient amené une deuxième vague de COVID-19 dans la ville.



L’équipe Observateurs de FRANCE 24 s’est entretenue avec certaines des personnes confrontées à la discrimination, à l’hostilité et même au sans-abrisme temporaire en raison de ces rumeurs et a publié leurs articles dans cet article. Mais certaines vidéos qui prétendent montrer la violence et la discrimination envers les Africains en Chine qui circulent en ligne sont fausses: ce sont de vieilles vidéos et n’ont rien à voir avec la pandémie.

De fausses vidéos prétendent montrer la violence contre les Africains en Chine

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS: « Ils nous traitent comme si nous étions le virus »: des Africains expulsés d’un logement dans une ville chinoise



1. Un groupe bat un homme noir avec une barre de fer

De nombreuses personnes ont partagé une vidéo extrêmement violente sur Twitter et WhatsApp. Il montre un groupe de personnes battant sauvagement un homme noir allongé sur le sol, le visage couvert de sang

Cet utilisateur de Twitter dit que « le » jeu du blâme « # COVID19 de la Chine met la vie des Africains vivant en #Chine [at] risque grave.  » Il utilise plusieurs hashtags désobligeants à côté de son poste.

Cependant, en réalité, il n’y a aucun moyen que ce passage à tabac sauvage et horrible ait quoi que ce soit à voir avec la pandémie parce que cette vidéo a été filmée en 2016 (ou peut-être même plus tôt.) Nous avons exécuté cette vidéo via une recherche en utilisant InVid utiliser l’outil en cliquant ici) et a trouvé plusieurs exemples d’il y a quelques années lorsque cette même vidéo a été mise en ligne.

En 2018 Cependant, nous avons également trouvé des exemples encore plus anciens de cette vidéo en ligne.

Une version de meilleure qualité, légèrement plus longue, qui comprend également des images de la même scène filmées sous un angle différent, a été publiée en août 2016, avec une histoire complètement différente en Malaisie, qui battaient un homme qu’ils avaient surpris en train de voler leur magasin.

L’équipe d’Observateurs de FRANCE 24 n’a pas été en mesure de vérifier de manière indépendante s’il s’agit de la véritable histoire derrière la vidéo, mais nous mettrons à jour la page si nous recherchons plus d’informations à ce sujet. Mais une chose est claire – cette séquence est ancienne et n’a rien à voir avec COVID-19.

2. Un combat de rue entre un groupe d’hommes noirs et un groupe d’hommes asiatiques

Une autre vidéo, qui a recueilli des centaines de milliers de vues sur Twitter, montre un combat de rue entre un groupe d’hommes noirs et un groupe d’hommes asiatiques. Un des hommes asiatiques semble brandir un couteau de cuisine.

« A Guangzhou, des Chinois ont battu des Africains qu’ils reprochent d’avoir prétendument ramené un coronavirus », lit-on dans la vidéo de la vidéo L’incident a en fait eu lieu à New York et s’est produit bien avant la pandémie.

En #Chine, plus précisément à Guangzhou, des chinois tabassent des noirs africains les accusateurs d’être les responsables d’un présumé retour du coronavirus (sic ! ). pic.twitter.com/LOI9yFo38p

Dans son enquête sur les origines de cette vidéo à New York. Cette même vidéo a été publiée dans un forum le 18 mars, bien avant que des informations ne révèlent que des Africains en Chine étaient victimes de discrimination en raison de rumeurs selon lesquelles ils diffusaient du COVID-19.

Capture d’écran / Google Street View

3. Un commerçant qui a l’air asiatique se fait frapper au visage

Les utilisateurs des médias sociaux partageaient également une troisième vidéo qui était sortie de son contexte d’origine. Cette séquence montre un homme noir frappant un commerçant asiatique. La vidéo a été publiée sur Facebook le 14 avril et a recueilli plus de 170 000 vues. « Les Chinois commencent à payer le prix de leur racisme » qui était suffisamment vague pour supposer qu’elle faisait référence au climat actuel en Chine.

Cependant

À l’époque, plusieurs médias kenyans ont rapporté que l’homme dans la vidéo s’était mis en colère après que le commerçant l’ait traité de singe. Cependant, d’autres sources ont déclaré que l’incident s’est produit en Angola, ce qui est probable car les personnes dans la vidéo parlent portugais.

L’équipe d’observateurs de FRANCE 24 n’a pas pu établir la véritable origine de cette vidéo virale. Cependant, elle a été publiée en ligne en novembre 2018, plus d’un an avant le début de la pandémie, il est donc clair que la vidéo n’a rien à voir avec COVID-19.

Article de Pierre Hamdi.