Cette décision intervient après des négociations avec le gouvernement sur son projet de code de négociation obligatoire pour les médias d’information et les plateformes numériques.



Après quelques jours de négociations, Fb a annoncé qu’il rétablirait l’accès de l’Australie aux internet pages d’actualités suite aux modifications du code média du pays.

Il s’agissait d’une disposition du code de négociation obligatoire proposé par le pays pour les médias d’information et les plates-formes numériques, qui obligerait les plates-formes comme Google et Facebook à payer les web sites d’information pour leur contenu. Cela obligerait également les plates-formes à informer à l’avance des changements dans leurs algorithmes.



« Il s’agit d’une approche équitable pour les entreprises de médias d’information australiennes, il s’agit de garantir une concurrence accrue, une protection accrue des consommateurs et un paysage médiatique strong », a déclaré le trésorier australien Josh Frydenberg lors de l’introduction de la législation l’année dernière.

Fb et Google se sont tous deux fermement opposés à la proposition. Alors que Google a finalement décidé de négocier de manière préventive des accords avec les principaux éditeurs australiens, Fb a bloqué tout le contenu d’actualités pour ses utilisateurs australiens et tout le contenu des éditeurs d’actualités australiens pour les utilisateurs du monde entier le 17 février.

« Le projet de loi comprend fondamentalement mal la relation entre notre plateforme et les éditeurs qui l’utilisent pour partager du contenu d’actualité. Il nous a laissé un choix difficile: tenter de nous conformer à une loi qui ignore les réalités de cette relation, ou arrêter d’autoriser le contenu d’actualité sur nos companies en Australie « , indique un article de blog de Fb annonçant le blocage. « Le cœur lourd, nous choisissons ce dernier. »

Au cours du 7 days-stop, Frydenberg et le gouvernement australien ont tenté de négocier avec Facebook.

Lors d’une conférence de presse samedi, le Premier ministre australien Scott Morrison a plaisanté en disant que Facebook « nous avait de nouveau fraternisés ».

Les amendements au code des médias prévoient un délai de préavis d’un mois si le gouvernement envisage de désigner une plateforme comme liée par ce code

Sont également incluses des tendencies prévoyant que les plates-formes numériques doivent être informées des désignations commerciales, la problem de savoir si une plate-forme numérique particulière a « apporté une contribution significative à la durabilité de l’industrie australienne de l’information » et la mise en œuvre d’une période de médiation de deux mois entre la plate-forme et entreprises de médias avant de s’engager dans un arbitrage exécutoire.

Dans un communiqué publié lundi soir, Fb s’est dit « satisfait » de l’accord conclu avec le gouvernement australien.

« Après de nouvelles conversations, nous sommes satisfaits que le gouvernement australien ait accepté un certain nombre de changements et de garanties qui répondent à nos principales préoccupations concernant l’autorisation d’accords commerciaux qui reconnaissent la valeur que notre plate-forme offre aux éditeurs par rapport à la valeur que nous en recevons », Facebook Le vice-président des partenariats mondiaux pour les nouvelles, Campbell Brown, a déclaré dans un communiqué. « Grâce à ces changements, nous pouvons désormais travailler à accroître notre investissement dans le journalisme d’intérêt public et restaurer les nouvelles sur Fb pour les Australiens dans les prochains jours. »

Cependant, Brown a déclaré que Facebook conserverait le droit de revoir ses accords avec le gouvernement australien.

« À l’avenir, le gouvernement a précisé que nous conserverons la capacité de décider si les nouvelles apparaissent sur Fb afin que nous ne soyons pas automatiquement soumis à une négociation forcée », a déclaré Brown.