Facebook interdit un réseau de « boogaloos » extrémistes anti-gouvernementaux de sa plate-forme, qualifiant le groupe de « violent » et le désignant comme une « organisation dangereuse », a annoncé mardi la société.

« Il s’agit de la derniĂšre Ă©tape de notre engagement Ă  interdire aux personnes qui proclament une mission violente d’utiliser notre plateforme », a dĂ©clarĂ© la sociĂ©tĂ©, ajoutant qu’elle avait interdit « 220 comptes Facebook, 95 comptes Instagram, 28 webpages et 106 groupes qui composent actuellement le rĂ©seau. »

Fb sévit contre les «boogaloos» extrémistes antigouvernementaux, mais il aurait profité de publicités sur les boogaloo appelant à la violence depuis des mois

Mais malgrĂ© ces affirmations, BuzzFeed Information a rapportĂ© mardi as well as tard que, pendant plusieurs mois avant la rĂ©pression de Fb, le gĂ©ant de la publicitĂ© avait pris de l’argent sur des comptes boogaloo qui diffusaient des publicitĂ©s sur Facebook et sa filiale Instagram qui promouvaient ouvertement la violence.



Selon BuzzFeed News, l’une des publicitĂ©s – dont certaines Ă©taient encore en ligne mardi – disait des choses comme « rejoindre la milice, combattre l’État » et comportait des clips vidĂ©o montrant des policiers tuĂ©s par balle.

Un porte-parole de Fb a dĂ©clarĂ© Ă  BuzzFeed News que le contenu de l’annonce boogaloo « ne sonne pas bien », ajoutant que les annonces seraient examinĂ©es et que la rĂ©pression de mardi n’Ă©tait « que le dĂ©but de l’impact » sur le rĂ©seau boogaloo.

Fb fait face Ă  une pression croissante, y compris de la portion d’Ă©minents lĂ©gislateurs, pour prendre des mesures furthermore Ă©nergiques contre les discours de haine sur sa plate-forme, et les critiques ont accusĂ© la sociĂ©tĂ© non seulement d’amplifier le contenu raciste publiĂ© de maniĂšre organique, mais aussi de profiter aux annonceurs qui paient pour promouvoir activement racisme.

Furthermore tĂŽt ce mois-ci, des groupes de dĂ©fense des droits civiques ont appelĂ© les annonceurs Ă  boycotter Facebook aprĂšs l’inaction du PDG Mark Zuckerberg sur les content controversĂ©s du prĂ©sident Donald Trump. Depuis le lancement de la campagne, additionally de 40 grandes marques, dont Coca-Cola, Verizon et Adidas, ont retirĂ© des publicitĂ©s de la plateforme de mĂ©dias sociaux.

Fb n’a pas immĂ©diatement rĂ©pondu Ă  une demande de commentaire sur cette histoire.