in

Les forces israéliennes démolissent la maison d'un Palestinien

Des centaines de soldats israéliens sont descendus mercredi matin dans un camp de réfugiés palestiniens à Jérusalem-Est et ont démoli la maison d’un tireur palestinien qui a tué par balle un soldat des Forces de défense israéliennes en octobre, ont annoncé les autorités.

L’opération visait le domicile d’Udai Tamimi, l’homme accusé d’avoir tué le Sgt. Noa Lazar dans la nuit du 8 octobre lors d’une fusillade.

La police israélienne a publié une vidéo de l’opération de mercredi, montrant des centaines d’officiers prenant d’assaut le camp de réfugiés de Suafat et utilisant des outils électriques pour détruire l’ancienne maison en béton de Tamimi.

Les forces israéliennes démolissent la maison d'un Palestinien

1/4 Des forces importantes de la police du district de Jérusalem et de la police des frontières ont opéré aujourd’hui dans le camp de réfugiés de Shuafat. Le but de l’activité policière était de démolir la maison du terroriste Udai Tamimi, qui a perpétré une fusillade entraînant le meurtre du soldat de Tsahal Noa Lazar

Il a été déterminé plus tard que le suspect était un mineur, identifié par le ministère palestinien de la Santé comme étant Mohammed Ali, âgé de 17 ans, et que l’arme était une imitation.

le suspect a été déterminé décédé”, a déclaré la police israélienne dans un communiqué. “Lors de l’inspection EOD de l’arme, qui était entre les mains du suspect, il a été déterminé que l’arme était une imitation d’arme à feu.”

Les agents se sont également fait lancer des cocktails Molotov et des pierres et « ont réagi en conséquence », a indiqué la police.

La police israélienne a déclaré que 300 membres des forces de sécurité, composés de soldats des Forces de défense israéliennes, de gardes-frontières et de policiers, avaient participé à l’opération.

“Cette activité transmet également un message important et significatif à quiconque pense dans son cœur à commettre un attentat terroriste à l’avenir”, a déclaré le commandant de la police du district de Jérusalem, Doron Turgeman, dans un communiqué. “Nous nous engageons à continuer d’agir à tous les niveaux et avec tous les outils à notre disposition, pour une lutte déterminée et sans compromis contre les terroristes et le terrorisme pour la sécurité des citoyens d’Israël.”

Lazar, un habitant de Bat Hefer âgé de 18 ans, a été tué l’année dernière alors qu’il travaillait à un poste de contrôle près du camp de réfugiés de Suafat.

Des responsables ont déclaré qu’un terroriste avait ouvert le feu sur le poste de contrôle à bout portant, touchant Lazar. Un garde civil a été grièvement blessé.

Tamimi, un Palestinien, a été tué près de deux semaines plus tard alors qu’il effectuait une autre fusillade près d’une colonie de Cisjordanie le 19 octobre.

Dans le cadre de sa politique, Israël démolit régulièrement les maisons de Palestiniens accusés de mener des attaques terroristes, selon le Times of Israel.