Une heure après l’émission d’un avertissement, une frappe aérienne israélienne a rasé la tour Al-Jalaa de Gaza – un bâtiment utilisé en partie comme siège des médias internationaux.



La tour Al-Jalaa, qui abrite les bureaux de plusieurs agences de presse internationales, a été détruite par une frappe aérienne israélienne, Les Forces de défense israéliennes ont affirmé que le bâtiment était utilisé par « les renseignements militaires du Hamas », bien qu’ils n’aient pas encore fourni de détails précis.

« Le bâtiment contenait des bureaux de médias civils, derrière lesquels le Hamas se cache et utilise délibérément comme boucliers humains », a déclaré Tsahal dans un communiqué.



Gary Pruitt, président-directeur général de l’AP, a publié une déclaration exhortant le gouvernement israélien à fournir des preuves que le bâtiment contenait des ressources de renseignement militaire du Hamas, notant que l’agence de presse travaillait dans le bâtiment depuis 15 ans.

« Nous n’avons eu aucune sign que le Hamas était dans le bâtiment ou actif dans le bâtiment. C’est quelque chose que nous vérifions activement au mieux de nos capacités. a déclaré Pruitt.

À la suite de la grève, le président américain Joe Biden s’est entretenu mardi mardi avec le Leading ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Les forces israéliennes ont averti les personnes présentes dans le bâtiment approximativement une heure avant l’attaque que l’armée ciblerait le gratte-ciel, selon l’AP. Les employés du bureau n’ont pas eu le temps d’évacuer leur équipement du bâtiment. Linah Alsaafin.

« Nous avons descendu les escaliers depuis le 11ème étage et maintenant en regardant le bâtiment de loin, en priant que l’armée israélienne finisse par se rétracter », a écrit le correspondant de l’AP à Gaza, Fares Akram, peu de temps après la publication de l’avertissement.

Les vidéos de la frappe aérienne montrent que le bâtiment a été aplati presque immédiatement.