Le gouvernement chinois fait pression sur l’entreprise depuis des mois après que l’entreprise a procédé à une inscription aux États-Unis confront à un examen de la sécurité des données.



Didi, le moreover grand fournisseur de solutions de covoiturage en Chine, a annoncé qu’il se retirerait de la Bourse de New York et transférerait ses steps à la Bourse de Hong Kong, cédant à des mois de pression du gouvernement chinois.

La société a déclaré dans un communiqué que son conseil d’administration avait autorisé et soutenu Didi dans la poursuite des procédures nécessaires pour retirer ses steps de dépôt américaines de la NYSE.



Didi a noté que les Adverts « seront convertibles en actions librement négociables de la Société sur une autre bourse internationalement reconnue au choix des détenteurs d’ADS ». Les administrateurs ont autorisé la société à poursuivre l’inscription de ses actions ordinaires de classe A au conseil principal de la Bourse de Hong Kong, selon le communiqué.

Le mois dernier, la Cyberspace Administration of China a demandé à Didi de se retirer de la bourse américaine par crainte d’éventuelles fuites de données sensibles.

Les autorités traquent la société depuis qu’elle a procédé à son inscription à New York en juin, malgré le fait que la Cyberspace Administration of China ait exhorté la société à suspendre l’offre pendant qu’un examen de ses pratiques en matière de données était effectué.

Peu de temps après, le CAC a lancé une enquête sur Didi pour sa collecte et son utilisation de données personnelles. Il a déclaré que les données avaient été collectées illégalement et a ordonné aux magasins d’applications de supprimer 25 applications mobiles exploitées par Didi.