George Santos insiste sur le fait qu'il avait l'habitude de dire qu'il était "juif" comme blague de fête

George Santos a insisté lundi sur le fait qu’il avait l’habitude de s’appeler “juif” comme une blague de fête, même après avoir admis qu’il était en fait catholique.

S’adressant à Piers Morgan dans une job interview unique de Speak Tv set lundi, Morgan a expliqué que le membre du Congrès de première année avait “proclamé être juif, à moitié juif, un fier juif américain, un juif latino et un juif non pratiquant” – bien qu’il admette ouvertement que il est catholique.

“J’ai toujours fait cela comme une blague de fête et je l’ai fait sur des scènes à travers le pays”, a déclaré Santos. “Je dirais toujours que j’ai été élevée dans la faith catholique, mais je viens d’une famille juive, ce qui fait de moi une ‘juive’.”

Il a ajouté que cela n’avait jamais été in addition qu’une “blague de fête” et “maintenant que tout le monde m’annule, tout le monde se bat pour une livre de chair”.

George Santos insiste sur le fait qu'il avait l'habitude de dire qu'il était

“Parce que tu n’es pas juif,” répondit Morgan.

Santos a expliqué : “Je dirais que mes grands-dad and mom sont juifs du côté de ma mère, donc je suis” juif “. C’était toujours une blague, les gens en riaient aux éclats. Je l’ai dit dans une salle avec 1 000 personnes en novembre. Les gens riaient comme des fous. C’était drôle pour eux, ils ont adoré ça.

“Je ne pense pas que les juifs trouvent ça drôle”, a répondu Morgan.

Santos a soutenu que ses grands-dad and mom maternels sont juifs mais qu’il a été élevé catholique. Il a également affirmé lundi qu’il avait passé quatre assessments ADN pour prouver son ascendance juive, mais que les résultats n’étaient pas encore revenus.

Santos a expliqué qu’il “a grandi avec l’histoire” que son grand-père est né en Ukraine, qui faisait alors partie de l’ex-Union soviétique. Il allègue que son grand-père a ensuite déménagé en Belgique, où il a rencontré sa grand-mère en 1941.

Après cela, a déclaré Santos, ils ont fui au Brésil pour échapper à l’Holocauste où ils ont falsifié des paperwork pour affirmer qu’ils y étaient nés.