in

Identifier les empreintes digitales des billets de banque peut empêcher les contrefaçons dans les rues :


Depuis l’introduction des billets en plastique (polymère) en 2016, le nombre de fake billets dans les rues a augmenté, cependant, des chercheurs du Département d’informatique de l’Université de Warwick ont ​​développé une nouvelle approach appelée Polymer Substrate Fingerprinting, qui identifie chaque billet de banque. empreinte digitale special et non clonable.

Les billets en polymère de 5 £ ont été introduits au Royaume-Uni en 2016, suivis du billet de 10 £ en 2017 et du billet de 20 £ en 2020, mais à mesure que les billets en polymère ont été introduits au Royaume-Uni, le nombre de billets contrefaits a également augmenté.

Des chercheurs du Département d’informatique de l’Université de Warwick et leur collaborateur de l’Université de Durham ont publié l’article ” Anti-Counterfeiting for Polymer Banknotes Centered on Polymer Substrate Fingerprinting “, publié dans la revue IEEE Transactions on Info Forensics and Protection, dans Ils proposent une nouvelle approach appelée empreinte digitale sur substrat polymère, qui permet d’identifier l’empreinte digitale distinctive et non clonable de chaque billet de banque.



Les chercheurs ont découvert que chaque billet de banque en polymère a une «empreinte digitale» special, qui est causée par l’inévitable imperfection dans le processus de fabrication physique, par lequel le revêtement d’opacité, une étape critique lors de la manufacturing de billets en polymère, laisse une couche de revêtement inégale avec un effet aléatoire. dispersion d’impuretés dans l’encre. Cette imperfection se traduit par des motifs translucides aléatoires lorsqu’un billet de banque en polymère est rétro-éclairé par une supply lumineuse.

Les chercheurs ont en outre présenté une méthode peu coûteuse pour capturer de manière fiable ces motifs, en utilisant un scanner de films négatifs de base, et les ont transformés en un vecteur de caractéristiques compact de 2048 bits (empreinte digitale), pour identifier de manière exclusive chaque billet de banque avec une précision extrêmement élevée.



L’analyse d’image se concentre sur une petite zone de caractéristiques, où les motifs translucides aléatoires de la couche de revêtement d’opacité sont directement exposés sans être obstrués par l’impression de sécurité. Pour l’exemple du £ 10, la fonction est choisie entre l’hologramme «dix» et la fenêtre transparente. Les motifs aléatoires extraits de la couche de revêtement d’opacité forment ” l’empreinte digitale ” special est en outre protégée par une finition de placage appliquée des deux côtés de la notice en polymère, et par conséquent, est robuste contre une manipulation brutale dans l’utilisation quotidienne, similaire à la façon dont l’iris humain est. protégé par la cornée claire en reconnaissance de l’iris.

À l’aide de 340 billets de banque, les chercheurs ont collecté un vaste ensemble de données de 6200 échantillons d’images et ont prouvé que leur méthode pouvait identifier avec succès l’empreinte digitale de chaque billet malgré une manipulation quotidienne brutale.

Sheng Wang, un doctorant du département d’informatique qui conçoit, prototypage et teste cette system depuis deux ans et demi, commente :

«Bien que les paiements par carte et sans call aient tendance à être moreover populaires aujourd’hui, les billets jouent encore un rôle vital dans la société. En fait, il y a 500 milliards de billets en circulation dans le monde, ce qui signifie que les fake billets sont une menace majeure pour la société et l’économie.

«Les billets en polymère ont des caractéristiques anti-contrefaçon existantes, mais nous avons trouvé un nouveau moyen d’identifier les billets contrefaits sans changer le processus de fabrication, car le scanner de film négatif peut capter l’empreinte digitale unique de chaque billet de banque qui ne peut pas être clonée.

“Nous avons également découvert que les empreintes digitales extraites contiennent environ 900 bits d’entropie, ce qui est considérablement in addition élevé que l’entropie de 249 bits pour les codes d’iris utilisés dans la reconnaissance de l’iris. Cette entropie élevée rend notre méthode extrêmement évolutive pour identifier chaque notice de polymère dans le monde.”

Le professeur Feng Hao, du Département d’informatique, commente :

«Comme chaque être humain possède des caractéristiques biométriques uniques, nous avons découvert que chaque billet de banque en polymère a sa propre« biométrie », qui est exceptional, naturelle et ne peut pas être physiquement clonée. nouvelle méthode anti-contrefaçon des billets de banque.