Les prochaines élections américaines ont été citées comme un facteur clé de la volatilité des marchés ce mois-ci, mais un stratège affirme que le mois de septembre sera moreover calme que ne le prévoient de nombreux investisseurs.



C’est le position de vue de Sam Stovall, stratège en chef des investissements à CFRA, qui utilise des données remontant aux années 1940 pour montrer que septembre n’apporte pas le genre de volatilité que beaucoup craignent les années électorales.

Les investisseurs se préparent à des marchés instables, mais la volatilité diminue généralement avant les élections, selon un stratège

« De nombreux stratèges affirment qu’à l’approche des élections, les marchés vont probablement devenir beaucoup furthermore volatils », a déclaré mardi le stratège en chef des investissements à « Trading Nation » de CNBC. « Mais en réalité, l’histoire dit le contraire. »



« Si vous regardez la volatilité dans les trois mois précédant les élections, par rapport aux années non électorales, la volatilité est généralement moindre », a-t-il ajouté.

Les Américains éliront un nouveau président en novembre.

Les commentaires de Stovall le mettent en désaccord avec de nombreux autres stratèges, qui pensent que l’élection pourrait déclencher de fortes fluctuations des cours des actions au cours des prochaines semaines.

Un VC décousu révèle les 3 grands avantages de trouver des startups dans de petites villes à travers l’Amérique au lieu de grands pôles technologiques comme la Silicon Valley

Lindsey Bell, qui est stratège en chef des investissements chez Ally Spend, a déclaré lundi « Investing Country » de CNBC: « En septembre, vous voyez généralement la prospect d’un retour positif sur le mois très bas – en dessous de 50%.

Les commentaires de Stovall interviennent alors que le S&P 500 et le Nasdaq ont atteint un nouveau document historique mardi.

Le S&P 500 a clôturé à 3526,5 mardi.

Le fonds de David Baron a rendu 93% aux investisseurs au cours des 12 derniers mois grâce à un pari Tesla il y a 5 ans. Il nous a expliqué pourquoi il pense que le monstre de la voiture électrique a encore beaucoup à faire, malgré son énorme rallye.

Bien que Stovall ait reconnu dans une be aware récente que septembre a été le pire mois pour les steps depuis 1945, avec une baisse moyenne d’environ, 5%, il souligne que la tendance a quelque peu changé au cours des 25 dernières années. Depuis 1995, les steps ont eu tendance à gagner environ, 1% au cours de ce mois de l’année.

Quoi qu’il en soit, il pense que le marché se corrigera à l’approche de novembre.

« Le marché est vulnérable à une sorte de digestion des gains récents », a-t-il déclaré. « L’histoire impliquerait qu’au cours des deux à trois prochains mois, nous pourrions probablement voir une baisse de 5% à 15%. »

Il s’attend à ce que le S&P 500 maintienne un objectif de cours glissant sur 12 mois de 3 650, environ 4% au-dessus de son niveau actuel.

Il a conclu: « Je ne pense pas que ce sera un tir direct évidemment parce que nous montons déjà assez rapidement vers ce nombre. »