Sept secondes après le début de « God Knows Ive Tried » de Kelsy Karter, une guitare électrique hurle langoureusement et l’auditeur sait immédiatement ce qu’ils veulent. C’est une ballade puissante et indéniablement émouvante.




« Papa souhaite que je sois la fille d'à côté, maman me dit que je devrais sourire un peu plus », dit l'artiste néo-zélandais avec une sérénité jazz. « Bébé, j’ai été mauvais, mais Dieu sait que j’ai essayé d’être bon », ajoute Karter, avant que les chœurs ne viennent répéter le titre de la chanson de manière gospel.

Kelsy Karter, Dieu sait que j'ai essayé : chanson que vous devez savoir

Une partie d'orgue élève la fin du deuxième couplet avant que les gros tambours ne retiennent l'attention à temps pour un tremblement de terre sur un pont. Quand elle dit que son incapacité à s'excuser ne signifie pas qu'elle n'est pas désolée pour la douleur qu'elle a causée, la voix de Karter ressemble à celle de Janis Joplin sur « Cry Baby » – mais plus brillante et moins infusée de whisky.




Dans les parties les plus douces de la chanson, il est clair que Karter s'est inspiré de la version de Jeff Buckley de « Hallelujah », dont des indices peuvent encore être découverts malgré la direction modernisée du rock & roll que « God Knows I've Tried » suit finalement. .

En ce qui concerne la musicalité, « God Knows I’ve Tried » est la plus grande réalisation de Missing Person, le premier album de Karter, qui sortira le 2 octobre. L’album dans son ensemble est une aventure amusante qui explore à la fois la lutte et la joie d’être une femme dans ce qui a longtemps été considéré comme un monde d’homme; il touche également à la dégénérescence induite par le chagrin qui peut précéder la découverte d'un nouvel amour et l'acceptation de soi. Cette chanson, cependant, semble plus personnelle que ses homologues, et c’est la sortie la plus intemporelle de Karter à ce jour.

Trouvez une liste de lecture de toutes nos sélections récentes de chansons que vous devez connaître sur Spotify.