Selon la law enforcement de New York, plusieurs camionnettes présentées aux touristes sur Airbnb comme une expérience de luxe avaient des documents illégaux et ont été mises en fourrière.



Sept camionnettes illégalement documentées, qui avaient été annoncées comme des locations bon marché pendant au moins deux ans, ont été saisies par la law enforcement.

Le département du shérif de New York a publié la nouvelle sur Twitter, affirmant que ses brokers de patrouille routière étaient occupés à mettre en fourrière les véhicules, qui ont été trouvés dans diverses rues de Manhattan.



Le New York Submit a rapporté que les camionnettes, qui étaient annoncées sur Airbnb pour 100 $ la nuit, étaient présentées comme un moyen rentable de découvrir la ville.

Les annonces de location de fourgonnettes indiquaient que les fourgonnettes étaient une « pièce privée » pouvant accueillir jusqu’à trois personnes. « Glamp dans un camping-car spacieux à New York !  » une lecture.

Fox Business enterprise a signalé qu’un agent de la circulation a détecté que cinq des véhicules garés dans l’East Village avaient des immatriculations et des plaques d’immatriculation périmées depuis longtemps. Certains datent d’aussi loin que 2000.

À la suite d’une enquête menée par le bureau du shérif de la ville et l’unité de fraude documentaire du NYPD, les autorités ont découvert une « opération de prétendus véhicules frauduleux et illégalement immatriculés utilisés comme spots Airbnb dans diverses rues de Manhattan », a déclaré le shérif Joseph Fucito à The Submit.

Les voitures ont été confisquées depuis, selon les autorités.

Uptin Saiidi. a déclaré qu’il avait été vendu à l’expérience « glamping » qui lui offrait « l’expérience #VanLife pour seulement 97 $ ». Mais lors de sa visite, il a remarqué plusieurs inquiétudes.

Il a déclaré au Publish que la clé de la camionnette, qui avait été laissée dans un coffre-fort, ne pouvait pas démarrer le moteur. La camionnette avait également une contravention de stationnement à son arrivée, a-t-il déclaré.

Saiidi a décrit son séjour comme « awful » et « malodorant ». Il a ajouté : « Vous avez littéralement des gens dehors qui marchent et parlent et des voitures qui essaient de se garer en parallèle à côté de vous toute la nuit. »

Les propriétaires des camionnettes n’ont pas encore été identifiés dans l’enquête en cours.