L'EPA établit des normes d'émissions strictes pour les poids lourds et les bus afin de lutter contre le changement climatique

  • L'EPA fixe des normes strictes d'émissions pour les poids lourds et les bus
  • Ces nouvelles règles contribueront à réduire jusqu'à 1 milliard de tonnes d'émissions de gaz à effet de serre
  • Les groupes industriels critiquent les normes comme étant inaccessibles avec la technologie actuelle des véhicules électriques
  • Les nouvelles limites offriront des bénéfices immédiats pour la santé en réduisant la pollution atmosphérique

Environmental Protection Agency a fixé vendredi des normes strictes d'émissions pour les camions lourds, les bus et autres gros véhicules, une mesure qui, selon les responsables, contribuera à nettoyer certaines des plus grandes sources de gaz à effet de serre du pays qui contribuent au réchauffement de la planète.

Les nouvelles règles, qui entreront en vigueur pour les années modèles 2027 à 2032, permettront d'éviter jusqu'à 1 milliard de tonnes d'émissions de gaz à effet de serre au cours des trois prochaines décennies et généreront 13 milliards de dollars de bénéfices nets sous la forme d'une diminution des visites à l'hôpital, des journées de travail perdues et des décès. a déclaré l’EPA. Les nouvelles normes profiteront particulièrement à environ 72 millions de personnes aux États-Unis qui vivent à proximité des itinéraires de fret empruntés par les camions et autres véhicules lourds et supportent un fardeau disproportionné de pollution atmosphérique dangereuse, a indiqué l'agence.

« Les véhicules lourds sont essentiels au transport des biens et des services dans tout le pays et au maintien de notre économie. Ils contribuent également de manière significative à la pollution provenant du secteur des transports – des émissions qui alimentent le changement climatique et créent une mauvaise qualité de l'air dans de trop nombreuses communautés américaines », a déclaré l'administrateur de l'EPA, Michael Regan.

« Réduire les émissions de nos véhicules lourds signifie un air plus pur et moins de pollution. Cela signifie des communautés plus sûres et plus dynamiques. Cela signifie une réduction des coûts de carburant et d’entretien pour les propriétaires et les exploitants de camions. Et cela signifie des Américains en meilleure santé”, a déclaré Regan.

L'EPA établit des normes d'émissions strictes pour les poids lourds et les bus afin de lutter contre le changement climatique

Les nouvelles règles pour les camions lourds et les bus interviennent une semaine après que l'EPA a annoncé de nouvelles normes d'émissions automobiles pour les véhicules de tourisme. Ces règles assouplissent les limites initiales des tuyaux d'échappement proposées l'année dernière, mais se rapprochent des mêmes normes strictes établies par l'EPA pour l'année modèle 2032.

L'industrie automobile pourrait respecter ces limites si 56 % des ventes de véhicules particuliers neufs étaient électriques d'ici 2032, ainsi qu'au moins 13 % de voitures hybrides rechargeables ou d'autres voitures partiellement électriques, a indiqué l'EPA.

La règle pour les camions est plus complexe, avec une gamme de ventes de véhicules électriques ou d'autres ventes non traditionnelles prévues, en fonction du type de véhicule et de son utilisation, a indiqué l'agence. Par exemple, 30 % des camions « lourds et lourds » devraient être à zéro émission d’ici 2032, a déclaré l’EPA, tandis que 40 % des « taxis de jour » sur de courtes distances devraient être des véhicules à zéro émission.

Les nouvelles règles pour les voitures et les camions interviennent alors que les ventes de véhicules électriques, nécessaires pour répondre aux deux normes, ont commencé à ralentir. L'industrie automobile a évoqué une croissance plus faible des ventes pour s'opposer aux normes préférées de l'EPA dévoilées en avril dernier pour les véhicules de tourisme, un élément clé du plan ambitieux du président Joe Biden visant à réduire les émissions liées au réchauffement de la planète.

“Notre plan Clean Trucks fonctionne en tandem avec les investissements sans précédent du président Biden en Amérique et respecte l'engagement de cette administration à lutter contre le changement climatique tout en faisant progresser la justice environnementale”, a déclaré Regan.

La nouvelle règle offrira une plus grande certitude à l'industrie, tout en soutenant les emplois manufacturiers américains dans les technologies automobiles avancées, a déclaré Regan. Au cours de la prochaine décennie, les normes « placeront le secteur américain des poids lourds sur la voie d'une croissance soutenue », a-t-il déclaré.

Les groupes industriels étaient fortement en désaccord. Ils ont fustigé les nouvelles normes comme étant inaccessibles avec la technologie actuelle des véhicules électriques et se sont plaints du manque de bornes de recharge pour véhicules électriques et des limites de capacité du réseau électrique.

Les associations américaines de camionnage et la Owner-Operator Independent Drivers Association, qui représentent de larges pans de l'industrie, ont prédit des défaillances de la chaîne d'approvisionnement et ont déclaré que les petites entreprises indépendantes s'accrocheraient probablement à des camions diesel plus anciens qui rejettent davantage de pollution, ce qui irait à l'encontre des objectifs de l'EPA.

Les nouvelles limites abaissent les taux de vente zéro émission proposés pour les années modèles 2027 à 2029, mais exigent des ventes plus élevées plus tard, ce qui se traduit par un mandat pratique pour les camions électriques et alimentés à l'hydrogène, ont indiqué les associations de camionnage dans un communiqué. La règle de l'EPA limite les choix pour les camions et les bus à des technologies non éprouvées, a indiqué le groupe.

« Les objectifs post-2030 restent totalement irréalisables », a déclaré Chris Spear, PDG du groupe de camionnage. “Toute réglementation qui ne tient pas compte des réalités opérationnelles du camionnage entraînera l'échec de l'industrie et de la chaîne d'approvisionnement américaine.”

Todd Spencer, président de l’association des chauffeurs indépendants, qui représente les petites entreprises de camionnage, a déclaré que l’administration démocrate « semble résolue à réglementer toutes les petites entreprises locales qui disparaissent avec sa multitude de mandats environnementaux irréalisables ».

L'American Petroleum Institute, le principal groupe de pression de l'industrie pétrolière et gazière, a déclaré dans une déclaration conjointe avec l'American Fuel & Petrochemical Manufacturers que la nouvelle règle « est encore un autre exemple des efforts pangouvernementaux de l'administration Biden pour éliminer les choix ». pour les consommateurs, les entreprises et les industries américains.

La règle repose principalement sur les véhicules zéro émission et « décourage le développement d’autres technologies basées sur les carburants – y compris le diesel renouvelable fabriqué aux États-Unis – qui fonctionnent dans la flotte de poids lourds d’aujourd’hui pour réduire les émissions », ont déclaré les groupes.

Ils ont demandé que cette règle soit annulée par le Congrès, mais se sont dits prêts à la contester devant les tribunaux.

Regan a déclaré que l'EPA avait fixé les limites pour donner aux propriétaires de camions un choix de groupes motopropulseurs, notamment des véhicules à combustion avancée, des hybrides et des piles à combustible électriques et à hydrogène.

“Il existe une liste d'options parmi lesquelles les chauffeurs, les propriétaires et les exploitants de camions peuvent choisir. sans pour autant sacrifier les objectifs environnementaux très stricts que nous nous sommes fixés”, a-t-il déclaré jeudi aux journalistes.

L’EPA a calculé que les nouveaux camions permettraient aux opérateurs d’économiser au total 3,5 milliards de dollars en carburant et autres coûts entre 2027 et 2032, et s’amortiraient en deux à quatre ans. La loi de 2022 sur la réduction de l’inflation prévoit également des crédits d’impôt qui subventionnent le prix d’achat des nouveaux véhicules électriques, a déclaré Regan.

Les nouvelles limites d'émissions apporteront des bénéfices immédiats pour la santé, en particulier dans les communautés confrontées au trafic de poids lourds, a déclaré Harold Wimmer, PDG de l'American Lung Association.

“Les transports sont la plus grande source de pollution à l'origine du changement climatique”, a-t-il déclaré dans un communiqué. « Ces normes strictes qui contribueront à un avenir sans émissions pour les camions, les bus et autres véhicules lourds constituent un élément essentiel de la solution. »

Margo Oge, ancienne directrice du Bureau des transports et de la qualité de l'air de l'EPA, a déclaré que les camions diesel moyens et lourds représentent moins de 6 % des véhicules en circulation « mais crachent plus de la moitié du smog et de la suie que respirent les Américains » et contribuent au réchauffement climatique mondial. échauffement. Les normes de l’EPA « constituent un grand pas dans la bonne direction pour lutter contre le changement climatique et nous aider à respirer un air plus pur », a-t-elle déclaré.

___

com/hub/us-environmental-protection-agency.