Nouvelle mixtape, nouvelle renommée, être un étudiant-athlète

L'un des billets les as well as en vogue dans la région des Grands Lacs cet automne pourrait être celui de l'équipe masculine de basket-ball de l'Université du Wisconsin – Stevens Position. Non seulement les followers pourront voir les Tips participer à la Wisconsin Intercollegiate Athletic Conference, mais ils auront peut-être également la chance de rencontrer l'attaquant Josiah Gillie, alias JP, le rappeur montant de Milwaukee connu pour son tube « Undesirable Bitty », qui a sorti sa mixtape. Soirée coming out vendredi. La nature grégaire dont il a fait preuve tout au prolonged de son séjour dans notre bureau de Manhattan au début du mois ne me fait pas savoir s'il est sérieux. à propos de son intention d'organiser des rencontres avant les matchsmais JP, étudiant en musique et mineur en communications, dit qu'il ne plaisante pas en faisant le triple devoir d'étudiant inscrit, d'athlète et de musicien dynamique.

Comme le démontrent « Appear and See » et « Like Bone » de Coming Out Get together, il n'est pas une merveille en termes de chanson. JP maîtrise une formule de mantras de bien-être, de refrains accrocheurs et d'harmonies de vers d'oreille superposées qui démontrent la profondeur de sa musicalité. À un moment donné de notre conversation, il a passé plusieurs minutes à faire une démonstration en immediate des progressions vocales de la musique region par rapport à d'autres genres. Il attribue ses goûts musicaux polyvalents à sa grand-mère, qui jouait des chansons de tous les genres. Son éducation musicale variée l'a rendu ouvert à l'écoute de tout.

« De la même manière que vous vous arrêteriez en disant « Participate in Lil Infant », je m'arrêterai et jouerai « Tourniquet » de Zach Bryan. En fait, j'écoute le pays [deep cuts]pas seulement la merde que tout le monde connaît. » Il fait également l'éloge de Tiny Tim et d'autres « qui ont fait cette musique bizarre et censée faire peur, comme dans un [horror] movie. » Au cours de notre conversation d'une heure, il a crédité tout le monde, de Quincy Jones et Sam Cooke à Ne-yo et Jagged Edge, comme influences. C'étaient les sons de sa maison d'enfance à North Milwaukee, où il vivait avec sa mère et divers membres de sa famille.

« En tant qu'enfant, vous ne faites pas la différence entre les bonnes et les mauvaises merdes, vous savez juste que vous vous amusez. » il dit. « Je ne savais pas qu'il n'était pas typical que tous vos peuples vivent dans le même berceau. Peu importe ce que je faisais, je savais que j’avais ma famille avec moi. JP a grandi comme le seul enfant de sa mère jusqu'à l'âge de 10 ans, lorsque sa mère s'est retrouvée avec le beau-père de JP et a eu son jeune frère. Quatre ans moreover tard, il avait une sœur cadette. Peu à peu, il est passé de la portion du lion de l'consideration des membres additionally âgés de la famille à la prise en demand de ses jeunes frères et sœurs. Il dit que cela ne le dérangeait pas parce qu'il avait demandé un frère et une sœur.

Nouvelle mixtape, nouvelle renommée, être un étudiant-athlète

Choix de l'éditeur

En moreover de s'occuper de lui, JP a passé sa jeunesse à développer une enthusiasm pour le chant. Il me parle d'un spectacle sur l'histoire des Noirs qu'il a présenté en troisième année, où il a découvert les musiciens des années 1920 et 1930. Leur musique l’a tellement marqué qu’il a commencé à la jouer pendant son temps libre. « Il faut répéter pour cette merde, tu l’entends tous les jours. Alors maintenant, vous voulez revenir en arrière et écouter… vous allez trouver les Ella Fitzgerald, les Duke Ellington », dit-il.

Son charisme naturel le rendait apte aux rôles musicaux au lycée dans All Collectively Now et Bob l'éponge : la comédie musicale (il jouait Patrick). «J'adore cette merde», s'extasie-t-il à propos du théâtre musical, soulignant que cela le mettait en get in touch with avec un significant éventail de personnes et de personnalités. Il dit qu'il souhaite continuer à jouer sur toute la ligne. Pour l'immediate, il bénéficie d'une bourse Jazz à l'UW-SP. En additionally d'étudier la musique classique et l'opéra, JP a commencé à se plonger dans le hip-hop en 2022, en enregistrant des chansons sur l'application BandLab, qu'il utilise toujours comme pistes de référence.

Au cours de cette période formatrice d'enregistrement dans son dortoir, il a créé les chansons qui sont devenues Class Act, qu'il a sorti en novembre 2022. Un mois plus tard, il a sorti « Juicey Ahh », une chanson entraînante avec un refrain amusant où il chantonne sur des 808 frénétiques, le tout livré avec une touche intrigante de region. Même avec le mixage de mauvaise qualité de la chanson, vous pouvez sentir la présence et le talent de JP pour la mélodie. A cette époque, il se contentait surtout de s'amuser, d'enregistrer de la musique sans avoir un son particulier en tête. Mais son ami et désormais manager Myles Coleman lui a dit qu'il devrait affiner l'approche qu'il avait adoptée envers « Juicey Ahh ».

En rapport

«Je savais qu'il était talentueux et qu'il pouvait à peu près tout faire, mais je savais ce que les gens voulaient entendre», dit Coleman. « Donc, après avoir laissé tomber 'Juicey Ahh', il [made] d'autres trucs, et ça m'éloignait de ce qui l'avait fait exploser. Alors je lui ai dit : « Je sais que tu as du talent. Je sais que vous pouvez faire tout un tas de choses, mais nous devons nous concentrer là-dessus en ce minute. C’est ce qu’ils veulent entendre. Coleman, étudiant en commerce à l'UW-SP, a rédigé un system d'objectifs sur deux ans qu'ils recherchaient collectivement pour la carrière de JP.

JP dit qu'il a pris les paroles de Coleman au sérieux, non seulement en recalibrant son art hip-hop, mais tout son type de vie. « On s'est enfermés, je parle depuis des mois. Chaque matin, levez-vous à 6, 7 heures du matin. Il sera là pour regarder ses vidéos d'entraînement et prendre des notes dans son journal. Je suis dans l'autre pièce en train d'enregistrer des conneries.

En janvier dernier, l'ami et proche collaborateur de JP, 414BigFrank, est devenu viral avec le titre twerk « Try to eat Her Up ». La chanson a motivé JP, qui a ensuite créé et sorti « Negative Bitty », une ode pleine d'entrain aux « putes dans le dos qui tremblent le cul » avec un chorus mélodieux et des advertisement-libs accrocheurs. Sa general performance On The Block du morceau, le mettant en scène tournant devant un microphone suspendu, est rapidement devenue virale. JP a commencé à promouvoir « Poor Bitty » et l'accueil positif est arrivé du jour au lendemain. Il affirme que ses comptes sociaux sont passés de 7 000 abonnés à 150 000 en quatre jours. «Nous avons lancé 100 000 [follower party] à l'école Deux jours additionally tard, il en avait 200 000 », se souvient Coleman, ajoutant qu'il a rapidement dû retirer son numéro des réseaux sociaux de JP parce que le buzz devenait trop fort.

JP dit qu'il a enregistré des centaines de morceaux entre « Juicey Ahh » et « Terrible Bitty », mais ce dernier le représente complètement enfermé dans son intentionnalité créative – il a dit qu'il savait que ce serait un succès dès qu'il l'aurait terminé. «J'ai l'effect que 'Juicey Ahh' est devenu viral, mais ce n'était pas son son. J'ai l'effect qu'il a vraiment perfectionné son son [with ‘Bad Bitty,’] » dit Myles. « Au instant où 'Negative Bitty' est sorti, j'étais si froid deal with à cette merde que je pouvais brancher les écouteurs et faire une chanson comme [three-to-five minutes]je deviens juste fou », se souvient JP.

Et c'est la zone créative qu'il a portée dans Coming Out Celebration. Alors que la plupart de ses travaux antérieurs ont été enregistrés dans son dortoir, l'ambiance de bien-être de ce projet a été renforcée par des periods amusantes en studio avec des amis reflétant les vibrations sur lesquelles il rappe. Le projet montre pourquoi il est considéré comme le leading artiste de premier approach à imprégner de mélodie le son bas de gamme de Milwaukee. Des artistes comme Licensed Trapper et Ayooli deviennent des favoris cultes avec une voix distinctive sur des rythmes minimalistes et une creation frénétique. Mais JP dit qu'il apporte une touche distincte à la scène bas de gamme. « Vous ne trouverez pas un artiste bas de gamme qui ressemble à [me] du tout », dit-il. « Je rappe sur de la bonne merde, de la merde de joueur. Quand vous pensez au rap bas de gamme, vous allez penser au rap sur le vol de Kias. Merde stupide, comme aller à grande vitesse [chases] et des conneries comme ça.

Et même si le son de JP est réconfortant, cela ne veut pas dire que tout va bien dans son monde. Il déplore que sa célébrité du jour au lendemain change ses relations avec certains de ses proches. « La seule selected qui est difficile, c'est de voir les gens avec qui vous avez côtoyé toute votre vie changer sous vos yeux », dit-il, faisant référence à des amis de toujours qui ont obtenu le droit ou qui l'appellent maintenant JP, ce qu'il dit ne pas faire. Je n'aime pas être appelé en dehors d'un contexte musical. Il dit qu'il résonne additionally que jamais avec les histoires de trahison de Rod Wave, récitant les paroles d'ouverture de « Connect with Your Buddies » du rappeur de Floride comme s'il les avait écrites lui-même.

Tendance

Lors d'une job interview en avril sur le podcast No Jumper, le co-animateur Flakko a mentionné une femme qui tentait de dénoncer JP pour avoir eu une conversation sexuelle passée. JP a admis avoir « eu des relations avec un jeune homme », répondant au « non Diddy » homophobe de l'autre co-animateur par « oui Diddy », puis expliquant la problem. L’échange est devenu viral, beaucoup saluant la façon dont il ne s’excusait pas de ses préférences. JP n'a pas explicitement déclaré son orientation sexuelle, mais il semble également qu'il s'en fiche. « Les gens diront ce qu’ils disent de toute façon. Personne ne peut vraiment me mettre dans une circumstance », dit-il. « Cela n'a pas d'value pour moi. C'est tellement [many] il se passe des choses plus importantes auxquelles je choisis de prêter interest.

D’une aspect, il peut se concentrer sur la sortie de Coming Out Celebration, un projet qui vise à donner vie à ses auditeurs. « Vous pouvez vous attendre à passer un second merveilleux [listening to Coming Out Party], je peux vous le dire », dit-il. « Vous allez vous sentir très autonome. Si vous êtes une personne qui est dans votre coquille, vous aurez l'effect que vous pouvez aller au club et que vous pouvez y attraper les additionally méchants. C’est l’énergie que cela va vous apporter.