La fin des années 80 et le début des années 90 sont considérés par beaucoup comme l’âge d’or des sitcoms. Non seulement des classiques tels que Golden Ladies et Complete Dwelling ont émergé de cette période, mais un large éventail de spectacles a envahi les ondes.




« The Cosby Show » a commencé un changement à Hollywood

Avec sa première en 1984, The Cosby Demonstrate était le leading spectacle du genre: pour dépeindre une famille noire éduquée de la classe moyenne supérieure en Amérique dans tous ses hauts et ses bas – le tout avec de bons rires, bien sûr.

 Un monde différent n'a pas été autorisé à inclure cet élément dans un épisode essential

Bill Cosby est en jail après avoir été reconnu coupable d’agression sexuelle en 2018, et l’héritage de The Cosby Display reste terni. Mais au minute de sa première, The Cosby Demonstrate a créé un changement radical à Hollywood pour les acteurs et les spectacles noirs qui dureraient une grande partie de la prochaine décennie.


« A Unique World » perpétue l’héritage du Cosby Show

Le spin-off de Cosby Present A Distinct Entire world a été créé trois ans seulement après The Cosby Demonstrate. D’autres spectacles avec des moulages à prédominance noire ont bientôt suivi, tels que Frank’s Put, The Fresh new Prince of Bel-Air, Family Matters, Martin et le sketch comique In Dwelling Coloration.

Une obscure de cinéma mettant en vedette des acteurs noirs est également location dans les années 90 à la suite de cette exposition accrue de la vie noire à l’écran. Des films comme A Thin Line Between Love and Detest et le classique de Whitney Houston Waiting to Exhale sont sortis de cette période.

« A Different World » a été censuré – avec d’autres sitcoms noirs

Malgré la forte présence de spectacles noirs à la fin des années 80 et au début des années 90, cela ne veut pas dire que la diversité des pensées n’était pas limitée. Dans un report récent du New York Occasions détaillant l’héritage du nouveau prince de Bel-Air sur la class et la télévision, la réalisatrice de A Unique Environment, Debbie Allen, a évoqué la censure qui était omniprésente à la télévision à l’époque.

Allen a repris la way de l’émission dans la saison 2 après le départ de la star de Cosby Exhibit Lisa Bonet, et l’émission a commencé à explorer des sujets in addition sérieux, notamment le profilage racial, le tokenisme et le colorisme.

« Nous nous sommes occupés de tout », a déclaré Allen. « Nous avons fait experience au viol, au racisme, aux émeutes de Los Angeles. » A Distinctive Entire world est devenu si connu pour ses commentaires sociaux qu’In Living Color s’est même moqué de lui.

Mais Allen a déclaré au New York Occasions qu’il y avait encore des limites à ce qu’ils pouvaient faire et dire. Elle n’a pas été autorisée à montrer un préservatif dans un épisode sur le sida, qui était une épidémie mortelle à la fin des années 80 et qui avait désespérément besoin de messages publics positifs.

La star de l’émission Jasmine Male a rappelé que la chaîne était restée réticente à diffuser cet épisode même après que Whoopi Goldberg et Tisha Campbell aient accepté d’y être invité. « C’était toujours comme si nous étions si en retard et qu’ils ne nous laissaient pas libres », se souvient Guy.

Cree Summer time, qui a joué aux côtés de Guy, a déclaré qu’il y avait « un temps où la censure était très profonde sur ces sitcoms. Elle a félicité Allen de continuer à faire passer et à livrer des messages importants à un instant où le monde en avait besoin. « Je ne sais pas comment diable elle s’en est sortie. »