in

Mourir à la guerre, un "sacrifice" qui absout les péchés

Le chef de l’Église orthodoxe russe a comparé la mort dans la guerre contre l’Ukraine à un acte de “sacrifice” et que cela absout les soldats de leurs “péchés”.

Le patriarche Kirill Ier a fait ces remarques dimanche. et on continue on de voir des hommes fuir le pays pour éviter la conscription.

/blockquote> “L’Église prie pour que cette bataille se termine le plus tôt feasible, afin que le moins de frères feasible s’entretuent dans cette guerre fratricide.”

Mourir à la guerre, un

Kirill est connu pour être un partisan du président Vladimir Poutine et de l’invasion de l’Ukraine.

Il avait précédemment justifié la guerre comme une lutte contre la “consommation extreme” et les “homosexual parades” infiltrant l’Ukraine, selon The Orthodox Instances. Kirill a également décrit le management de Poutine comme un “wonder de Dieu”.

Poutine a annoncé le 21 septembre une “mobilisation partielle” de 300 000 militaires – un acte considéré comme une escalade de la guerre de la Russie contre l’Ukraine.

Presque immédiatement, les billets d’avion aller basic au départ de la Russie se sont vendus et les recherches sur Internet pour “remark quitter la Russie” ont augmenté dans le pays.

Des data files de voitures ont rempli les frontières de la Russie avec la Géorgie, le Kazakhstan, la Mongolie et d’autres pays,