Une hĂ©moglobine A1c avant la grossesse Ă©levĂ©e – qui mesure la concentration moyenne de glucose dans le sang – est associĂ©e Ă  un risque furthermore Ă©levĂ© de rĂ©sultats indĂ©sirables de la grossesse, mĂȘme chez les femmes sans diabĂšte connu, selon une nouvelle Ă©tude publiĂ©e cette semaine dans PLOS Medication par Joel Ray du CIEM et l’UniversitĂ© de Toronto, Canada, et ses collĂšgues.

Le diabĂšte sucrĂ© et l’obĂ©sitĂ© sont tous deux associĂ©s Ă  des difficulties de grossesse dĂ©favorables, mais la relation entre l’A1c avant la grossesse et la morbiditĂ© ou la mortalitĂ© maternelle sĂ©vĂšre est inconnue. Dans la nouvelle Ă©tude, les chercheurs ont utilisĂ© des donnĂ©es de la province canadienne de l’Ontario s’Ă©talant de 2007 Ă  2015. L’Ă©tude comprenait des donnĂ©es sur 31 225 femmes ĂągĂ©es de 16 Ă  50 ans avec une naissance vivante ou mortinaissance Ă  l’hĂŽpital et qui avaient un A1c mesurĂ© dans les 90 jours avant la conception. 28 075 femmes (90%) n’avaient pas de diagnostic connu de diabĂšte sucrĂ©.

Les niveaux de glucose liĂ©s Ă  la mortalitĂ© maternelle mĂȘme chez les femmes non diabĂ©tiques

Dans l’ensemble, le risque de morbiditĂ© maternelle sĂ©vĂšre (SMM) ou de dĂ©cĂšs entre 23 semaines de gestation et 6 semaines aprĂšs l’accouchement Ă©tait de 2,2%. Pour chaque augmentation absolue de, 5% de A1c, le risque relatif de MMS ou de dĂ©cĂšs Ă©tait de 1,16 (IC Ă  95% 1,14-1,19, p