Peter Jackson avait beaucoup de travail à faire quand Apple lui a confié la tâche de transformer 60 heures de séquences montrant les Beatles faisant de ce que beaucoup de gens pensaient être leur album de rupture en un documentaire de deux heures et demie. En tant que réalisateur, il pouvait le faire sans problème. Cependant, en tant que admirer des Beatles, c’était un peu moreover difficile. Certaines émotions étaient attachées au projet. Jackson ne pouvait pas se séparer de nombreuses scènes. Donc, il ne se despatched pas mal à propos du montage remaining en trois get-togethers de huit heures qui en résulte. Il rendait assistance aux admirers inconditionnels des Beatles, y compris à lui-même, et nous l’en félicitons.



Lors d’une job interview avec Wide range pour un épisode de « Doc Dreams », Jackson a déclaré qu’il avait beaucoup de travail à faire lorsque Apple lui a donné pour la première fois accès aux 60 heures d’enregistrement que Michael Lindsay-Hogg a filmées pour Permit It Be en 1970..

Peter Jackson ne se soucie pas de ce que les lovers pensent de sa longue durée d'exécution

« Quand j’ai rencontré Apple pour la première fois, ils étaient en practice de terminer » Huit jours par semaine « avec Ron Howard », a expliqué Jackson. « Et donc, lorsque nous avons parlé de faire quelque chose avec les extraits de » Permit It Be « , un movie en salle était certainement le plan à l’étude.



 » Ensuite, lorsque j’ai commencé à travailler dessus avec Jabez (Olssen, son éditeur), nous avions 130 ou 140 heures d’audio et une soixantaine d’heures de séquences vidéo. nous pouvons gérer.’ C’est à ce instant-là que la coupure de 18 heures s’est produite, mais le approach était de continuer et de faire deux heures et demie.

Jackson a également eu la tâche amusante de faire accepter le projet par Paul McCartney et Ringo Starr. Aucun des Beatles n’a apprécié Enable It Be de Lindsay-Hogg. Ils pensaient que c’était ennuyeux et ils ont adhéré au mythe selon lequel le movie montrait leur séparation. Cependant, après avoir montré à Paul et Ringo quelques premiers clips. Il a montré de beaux times de collaboration.

La pandémie a donné à Jackson et Olssen une autre année pour le montage, mais tout ce qui a été fait a été d’inciter Jackson à prolonger le documentaire. Ensuite, c’était réduit à six heures, et Jackson ne voulait pas qu’une seule minute soit supprimée.

CONNEXES : John Lennon a félicité Fleetwood Mac dans « The Beatles: Get Back » de Peter Jackson

Jackson n’a pas voulu commettre « un crime contre l’histoire du rock’n’roll » et a coupé le movie

Jackson a finalement atterri avec un documentaire de six heures à la fin de la pandémie. Il ne voyait aucun moyen de le réduire à deux heures et demie.

 » Et puis le instant est venu où nous avons pensé  :  » Comment diable avons-nous pu faire as well as court docket que ça  ?  » Parce qu’à ce stade, vous commencez à commettre un criminal offense contre l’histoire du rock’n’roll si vous commencez à tailler. additionally dehors, parce qu’il y a des choses là-bas que les gens doivent voir.

« Ils ne l’ont pas vu (encore) depuis 50 ans, et tout ce que nous n’allions pas mettre dans ce film, j’en étais douloureusement conscient, était inclined de retourner dans le coffre-fort pendant encore 50 ans. Tant que cela racontait une histoire, et que ce n’était pas seulement un non-sens gratuit, si c’était quelque chose qui était critical pour les personnes intéressées par l’histoire des Beatles, cela devrait être là.

Jackson a ensuite dû aller chez Disney, les Beatles et Apple Corps. Ils ont demandé à le voir, et  » c’était le instant le additionally nerveux que j’ai eu sur tout ce projet, en attendant leur verdict … Les Beatles étaient ceux que nous attendions qu’ils le regardent – ​​Ringo (Starr) et Paul (McCartney) et Olivia (Harrison) et Sean (Lennon) – et le verdict est revenu d’eux en disant:  » Six heures – tremendous. On comprend pourquoi c’est 6 heures. Nous sommes satisfaits d’une edition de 6 heures.

Donc, si Jackson avait le soutien des Beatles, pourquoi aurait-il changé le documentaire pour certains enthusiasts qui pensaient qu’il était trop extended ? Les Beatles ont également soutenu Jackson dans un autre domaine.

CONNEXES : « The Beatles: Get Back » montre que les Beatles avaient furthermore d’une centaine de chansons à choisir pour « Let It Be »

Les Beatles ont aidé Jackson à convaincre Disney de garder tous les gros mots

Dans une job interview avec NME, Jackson a expliqué que les Beatles l’avaient également soutenu pour garder les gros mots dans le documentaire. Initialement, Disney voulait qu’ils soient censurés. Cependant, cela aurait tout changé.

« Paul le décrit comme étant très brut », a déclaré le réalisateur.  » Il m’a dit : ‘C’est une description très précise de la façon dont nous étions alors.’ Ringo a dit : ‘C’est véridique.’ La véracité est importante pour eux. Ils ne veulent pas de chaux. Ils ne veulent pas qu’il soit désinfecté.

« Disney voulait supprimer tous les jurons et Ringo, Paul et Olivia ont dit: » C’est comme ça que nous avons parlé. C’est ainsi que nous avons parlé. C’est ainsi que nous voulons que le monde nous voie.

Nous sommes heureux que Jackson ait travaillé si étroitement et avec autant de regard avec les Beatles. Paul et Ringo ont clairement voulu aider Jackson de quelque manière que ce soit.