Lors de la production du premier album de son nouveau groupe Led Zeppelin, Jimmy Page n’a pas perdu de temps en studio. « Nous avons enregistré tout le premier album en 30 heures », a déclaré Page à Guitar World en 1993. « C’est la vérité. Je sais, parce que j’ai payé la facture. »

Ces sessions rapides et explosives ont certainement impressionné Glyn Johns, l’ingénieur de Led Zeppelin qui travaillait avec les Beatles à la même époque (sur Let It Be). Johns, qui a parlé à George Harrison des débuts de Zep, a décrit le nouveau groupe de hard-rock comme «incroyable».

Le premier contrat record de Led Zeppelin atteindrait 1,5 million de dollars aujourd'hui

Page, qui avait payé la facture du studio avec l’argent économisé de sa carrière en jouant des sessions d’enregistrement (et un passage dans The Yardbirds), savait qu’il avait des cassettes précieuses lorsque Led Zeppelin était terminé. Donc, lui et le manager Peter Grant ont agi de la même manière lorsqu’ils ont négocié avec Atlantic Records à New York.



Lorsque l’accord a été annoncé en novembre 1968, il a été décrit comme «l’un des accords les plus importants jamais conclus par l’Atlantique». Pour d’autres, c’est le plus gros contrat jamais accordé à un artiste du disque sans un single à son nom. En ajustant la somme pour l’inflation, elle a facilement dépassé 1,5 million de dollars.

L’accord de Led Zeppelin valait 1,63 million de dollars en tenant compte de l’inflation

Lorsque vous parlez d’une affaire de 50 ans, vous allez trouver quelques écarts dans le montant exact en dollars. Dans When Giants Walked the Earth, Mick Wall a cité l’avance de Atlantic à Led Zeppelin à 143 000 $. Sur LedZeppelin.com, le nombre est «200 000 $».

Dans Led Zeppelin: All the Songs (2018), les auteurs Jean-Michel Guesdon et Philippe Margotin semblent dissiper la confusion. « Un accord de cinq ans a été signé avec une avance de 143 000 $ pour la première année plus 77 000 $ de dépenses pour un total de 220 000 $ », ont-ils écrit.

Cette somme était aussi «substantielle» ou «massive» que plusieurs parties l’ont décrite. En 2020, le nombre reste important. Corrigé de l’inflation, le montant de 143 000 $ se traduit par 1,06 million de dollars 52 ans plus tard. Et le total de 220 000 $ s’élève à 1,63 million de dollars.

En effet, les quatre membres de Led Zeppelin sont entrés dans une nouvelle tranche d’imposition du jour au lendemain. Et, considérant qu’ils avaient déjà enregistré ce premier album – Page est arrivée à Atlantic avec les «cassettes en main» – ils pourraient commencer à profiter de l’argent immédiatement.

Le plus gros coup d’État de Jimmy Page était le contrôle artistique total

Il y avait deux côtés à la décision de Page d’enregistrer le premier album de Led Zeppelin avant d’aller dans une maison de disques. D’une part, il pourrait faire monter le prix lorsque les dirigeants ont entendu le produit exquis. Mais d’un autre côté, il s’agissait de gérer la direction du groupe.

Dans le cas de Zep, Page a attrapé et a pris le contrôle depuis le début. Non seulement il a payé pour les sessions; Page a produit l’album lui-même. « Je voulais un contrôle artistique dans un étau, car je savais exactement ce que je voulais faire avec ces gars », a-t-il déclaré à Guitar World.

Les fans de rock ne savent que trop bien ce que Page a obtenu des «camarades». Chaque fois que vous écoutez un enregistrement Zep, vous entendez clairement ce que chaque membre contribue au son. Et de «Good Times Bad Times» à «How Many More Times», il a toujours un effet écrasant 50 ans plus tard. Ils ne faisaient que commencer.

Voir aussi: Jimmy Page pensait qu’il devait y avoir quelque chose de mal avec Robert Plant lors de leur première rencontre