• Le prĂ©sident turc Recep Erdogan a frĂ©quemment appelĂ© le prĂ©sident amĂ©ricain Donald Trump, selon un nouveau rapport de CNN
  • Erdogan tĂ©lĂ©phonait parfois Ă  Trump aussi souvent que deux fois par semaine, selon le rapport de CNN.
  • Il appelait parfois pendant que Trump jouait au golf, et le prĂ©sident interrompait son jeu pour discuter longuement avec le prĂ©sident turc.
  • Visitez la website page d’accueil de Small business Insider pour furthermore d’histoires

Le président turc Recep Erdogan aurait appelé le président américain Donald Trump deux fois par semaine à un minute donné, selon un nouveau rapport de CNN.

Des resources ont dĂ©clarĂ© au journaliste Carl Bernstein qu’Erdogan aurait Ă©tĂ© « directement transmis au prĂ©sident sur ordre lasting de Trump ».

Un nouveau rapport de CNN indique que le président turc Recep Erdogan appelait à un moment donné Trump deux fois par semaine

Le rapport Ă©tait basĂ© sur des entretiens rĂ©pĂ©tĂ©s avec des responsables sur une pĂ©riode de quatre mois. Bernstein, qui, avec Bob Woodward, a cassĂ© l’histoire du scandale du Watergate pour le Washington Article en 1972, a rapportĂ© que le manque de prĂ©paration de Trump pour des discussions avec des dirigeants comme Erdogan et le prĂ©sident russe Vladimir Poutine Ă©tait considĂ©rĂ© par certains responsables de la Maison Blanche comme un « danger ». Ă  la sĂ©curitĂ© nationale des États-Unis.  »



« Ces appels ont amenĂ© d’anciens hauts responsables de Trump – y compris les conseillers Ă  la sĂ©curitĂ© nationale HR McMaster et John Bolton, le secrĂ©taire Ă  la DĂ©fense James Mattis, le secrĂ©taire d’État Rex Tillerson et le chef de cabinet de la Maison Blanche John Kelly, ainsi que des responsables du renseignement – Ă  conclure que le prĂ©sident Ă©tait souvent « dĂ©lirant », comme le disent deux sources, dans ses relations avec les dirigeants Ă©trangers « , Ă©crit Bernstein dans le rapport de CNN.

Selon le rapport, les discussions de Trump avec Erdogan et Poutine Ă©taient « particuliĂšrement flagrantes en ce que Trump n’a presque jamais Ă©tĂ© prĂ©parĂ© de maniĂšre substantielle et le laissant ainsi inclined d’ĂȘtre exploitĂ© de diverses maniĂšres ».

Certains hauts responsables de l’administration Trump seraient particuliĂšrement prĂ©occupĂ©s par la frĂ©quence Ă  laquelle Erdogan a appelĂ© et la facilitĂ© avec laquelle il a dĂ©passĂ© les protocoles et procĂ©dures habituels du Conseil de sĂ©curitĂ© nationale pour atteindre Trump. Erdogan aurait mĂȘme atteint Trump pendant qu’il Ă©tait sur son terrain de golfing, et le prĂ©sident aurait mis ses jeux en pause pour discuter longuement avec lui. Erdogan demanderait Ă  Trump des concessions et des faveurs politiques, selon CNN.

Trump, selon le rapport, avait trĂšs peu de connaissances sur la crise syrienne et l’histoire de la rĂ©gion, qu’Erdogan avait facilement pu profiter de lui.

« Erdogan l’a emmenĂ© aux nettoyeurs », a dĂ©clarĂ© l’une des sources Ă  Bernstein.

Le rapport a affirmĂ© que les appels avec Erdogan Ă©taient une des principales raisons de l’ordre de Trump de retirer les forces amĂ©ricaines de Syrie. Le New York Times a rapportĂ© en octobre 2019 que la dĂ©cision de Trump de retirer des troupes du pays qui avait Ă©tĂ© assiĂ©gĂ© pendant prĂšs d’une dĂ©cennie de guerre civile est location « impulsivement » aprĂšs un appel avec Erodgan.

Le retrait des troupes amĂ©ricaines a permis Ă  la Turquie d’attaquer les Kurdes. Selon Enterprise Insider, les forces amĂ©ricaines ont « dissuadé » la Turquie de ne pas attaquer les Kurdes. Les Kurdes avaient aidĂ© les États-Unis Ă  lutter contre l’État islamique et faisaient partie des Forces dĂ©mocratiques syriennes.

En rĂ©ponse au rapport de CNN, la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Matthews, a dĂ©clarĂ© Ă  Organization Insider: « Le prĂ©sident Trump est un nĂ©gociateur de classe mondiale qui n’a cessĂ© de promouvoir les intĂ©rĂȘts des États-Unis sur la scĂšne mondiale. De la nĂ©gociation de l’accord de period 1 avec la Chine et l’USMCA aux alliĂ©s de l’OTAN contribuant davantage et vaincant l’Etat islamique, le prĂ©sident Trump a montrĂ© sa capacitĂ© Ă  faire avancer les intĂ©rĂȘts stratĂ©giques de l’AmĂ©rique. «