Le parti de Boris Johnson est de as well as en furthermore agité au milieu des spéculations répandues selon lesquelles il pourrait être remplacé au poste de Premier ministre avant les prochaines élections.

Les députés conservateurs cherchant à arrêter le system du Premier ministre britannique Boris Johnson visant à enfreindre le droit worldwide et à démanteler son accord sur le Brexit avec l'UE veulent enrôler sa prédécesseur Theresa May perhaps pour faire confront au parti de la rébellion




L'ancien Leading ministre, qui a travaillé à la négociation de l'accord avant de passer le relais à Johnson en 2019, s'est déjà prononcé publiquement contre le approach de Johnson à la Chambre des communes cette semaine.

Les rebelles conservateurs veulent que Theresa Might mène une rébellion du Brexit contre le projet de Boris Johnson de violer le droit international et de déchirer son accord avec l'UE

Il est peu probable que May possibly soit personnellement confrontée à une rébellion contre Johnson la semaine prochaine, étant donné qu'elle serait sur le point de rater le vote sur le prepare de Johnson qui doit avoir lieu la semaine prochaine.




Cependant, le program de Johnson a déjà déclenché la in addition grande rébellion de son poste de leading ministre à ce jour, avec deux autres anciens dirigeants conservateurs – John Major et Michael Howard – rejoignant une liste croissante de grands du parti mécontents de son system.

La rébellion est un signe de mécontentement croissant à l'égard de Johnson parmi les députés conservateurs au milieu de la spéculation répandue selon laquelle il pourrait être contraint de se retirer avant la fin de son mandat, après une première année parfois chaotique en tant que Leading ministre.

Annus horribilis de Boris Johnson< année fantastique pour la Grande-BretagneCependant, la pandémie de coronavirus a frappé le pays as well as durement que presque tout autre dans le monde développé, le Premier ministre et plusieurs membres de sa haute équipe tombant également malades du virus. De multiples controverses, notamment la révélation que son propre chef de cabinet avait enfreint les règles de verrouillage, ont entaché le poste de Leading ministre de Johnson. Cependant, malgré tout, le Premier ministre peut être reconnaissant que son soutien auprès du public britannique n'ait pas pris une telle ampleur. On ne peut cependant pas en dire autant de ses députés d'arrière-ban conservateurs. Fraîchement sortis d'un été de multiples demi-excursions sur des inquiries majeures, y compris les notes d'examen et les masques, les députés sont revenus au Parlement après les vacances d'été ce mois-ci dans une humeur de plus en as well as agitée, avec des réserves de soutien en baisse pour Johnson et son équipe. Cette agitation est prone d'être aggravée par les deux menaces auxquelles Johnson est confronté à l'approche de l'hiver: une augmentation alarmante du nombre de cas de coronavirus et la standpoint imminente d'un Brexit sans accord. Les deux crises menacent la situation de Johnson dans son parti et dans le pays et pourraient mettre fin prématurément à son mandat de leading ministre.

Le parti conservateur s’inquiète

L'avenir de Johnson, en tant que PM par toute mesure raisonnable, ne devrait pas être mis en doute.

Il a été élu Leading ministre avec une importante majorité de 80 sièges en décembre, une victoire retentissante qui a pratiquement fait taire ses détracteurs au sein du parti conservateur et lui a valu des dizaines de députés fidèles, à la fois parmi la vieille garde et la nouvelle advertising.

Mais il est largement reconnu à Westminster que Johnson's Downing Street a fait peu d'efforts pour favoriser les relations avec les députés conservateurs depuis. Le premier ministre ne s'est adressé correctement au comité des députés d'arrière-ban de 1922 qu'à deux reprises, ce qui n'est pas passé inaperçu.

La tâche a sans aucun doute été rendue plus difficile par le coronavirus, qui a renvoyé les députés du Parlement chez eux et a supprimé l'atmosphère collégiale habituelle de Westminster qui contribue à favoriser les relations entre les députés d'arrière-ban et les whips et ministres du gouvernement.

D'autres soupçonnent que la raison est que les hauts responsables du cercle de Johnson, y compris son conseiller en chef Dominic Cummings, ne sont tout simplement pas très intéressés par le maintien de bonnes relations avec les députés conservateurs.

« Pour croire qu'il faut aussi croire qu'ils s'inquiètent réellement de leurs relations avec les députés conservateurs »

Signe de la fragilité des relations de Downing Road avec les députés conservateurs ces dernières semaines, il leur a demandé de s'abstenir d'envoyer des lettres publiques sur les brings about qu'ils souhaitent promouvoir, même lorsqu'elles sont conformes à la politique gouvernementale.

Un député a été surpris cet été de recevoir un appel de son whip du parti (un individu accusé de maintenir la self-discipline de parti au nom du gouvernement) un samedi, seulement pour recevoir un sévère « dénigrement » pour avoir signé une lettre apparemment anodine en faveur de une industrie locale.

La semaine dernière, les députés ont également été perplexes lorsque Downing Street a réprimandé une poignée d'entre eux pour avoir signé une lettre condamnant les violations des droits de l'homme contre le peuple ouïghour par la Chine.

Johnson risque sa défaite au Brexit< Le gel de Downing Avenue avec ses députés nuit déjà à la self-discipline. La colère contre le gouvernement parmi les députés d'arrière-ban conservateurs a bouilli cette semaine lorsqu'il a annoncé un strategy explosif pour enfreindre le droit international en modifiant unilatéralement des get-togethers de l'accord de retrait du Brexit qu'il a négocié avec l'UE par le biais d'une législation appelée le projet de loi sur le marché intérieur. Seule une petite poignée de députés conservateurs a critiqué publiquement le gouvernement. Cependant, il s'agissait notamment de l'ancienne première ministre conservatrice Theresa May well, qui a demandé remark d'autres pays pourraient faire confiance au Royaume-Uni pour respecter les accords internationaux à l'avenir si Johnson poursuivait le program. Il comprenait également l'ancien leading ministre conservateur John Big et l'ancien chef conservateur Michael Cependant. Selon des sources du parti, il y avait également une colère généralisée dans les coulisses, des députés de haut rang faisant aspect de leurs sentiments lors de réunions avec les whips du gouvernement L'un de ces députés conservateurs qui se sont publiquement opposés au system, Bob Neil, a déposé un amendement au projet de loi, cherchant à donner au Parlement un droit de veto sur le approach. Le Instances of London a rapporté vendredi que jusqu'à 30 députés conservateurs devaient se rebeller contre le gouvernement et soutenir l'amendement. La majorité de 80 de Johnson signifie qu'au moins 40 députés conservateurs devraient soutenir l'amendement pour réussir. Une figure du parti impliquée dans la rédaction de l'amendement a déclaré qu'elle estimait qu'il avait "de bonnes possibilities d'obtenir un soutien significatif car ce n'est pas un amendement très antagoniste". Ils ont déclaré: "Les libéraux démocrates ont déposé des amendements pour supprimer ces clauses du projet de loi. Cela les maintient mais ajoute un autre impediment avant leur entrée en vigueur. Je soupçonne que les avocats de Twitter voudront quelque selected de furthermore fort, mais ce n'est additionally 2019." Un député d'arrière-ban qui envisage de soutenir l'amendement a déclaré: "Ce n'est pas l'amendement parfait, mais c'est une façon de montrer son mécontentement ... Il y a plus d'inquiétude parmi les collègues que les gens ne le pensent." Ils disent que l'ex-Leading ministre est l'une des voix les furthermore crédibles du Parlement en ce qui concerne l'accord sur le Brexit, son gouvernement en négociant l'essentiel avant sa démission. Cette croyance est aggravée parce que la majorité du gouvernement n'est pas aussi forte qu'il y paraît, selon un membre du staff conservateur. La discipline de parti s'est effondrée sous Theresa May et beaucoup de députés qui ont participé à des rébellions parlementaires ont développé un goût pour elle, qu'ils peuvent encore redécouvrir. De additionally, de nombreux députés d'arrière-ban influents comme David Davis, Jeremy Hunt et Greg Clarke ne semblent pas susceptibles d'être élevés à des postes de premier approach dans une administration qui valorise la loyauté avant le talent. Ils pourraient donc être plus enclins à voter selon leur conscience sur des inquiries comme le Brexit et les limitations aux coronavirus. Selon James Forsyth le gouvernement fait également encounter à une rébellion croissante de l'arrière-ban après sa récente décision d'interdire les rassemblements sociaux de additionally de 6 personnes. Il rapporte que l'aile libertaire du parti - généralement dirigée par des personnalités telles que David Davis et Steve Baker - est furieuse contre cette décision. Cela pourrait entraîner une rébellion encore as well as grande contre le gouvernement que sur le Brexit. Pris entre les crises du coronavirus et du Brexit, le poste de Leading ministre de Johnson est sur le issue de faire deal with à ses deux furthermore gros assessments à ce jour, dont l'un pourrait signifier le début de la fin de son temps au sommet.