De nouvelles recherches suggĂšrent qu’au fur et Ă  mesure que la Terre se rĂ©chauffe, les Ă©cosystĂšmes naturels tels que les eaux douces libĂ©reront in addition de mĂ©thane que prĂ©vu Ă  partir des prĂ©visions basĂ©es uniquement sur l’augmentation des tempĂ©ratures.

L’Ă©tude, publiĂ©e aujourd’hui dans Mother nature Climate Change, attribue cette diffĂ©rence aux changements dans l’Ă©quilibre des communautĂ©s microbiennes au sein des Ă©cosystĂšmes qui rĂ©gulent les Ă©missions de mĂ©thane.

Le réchauffement climatique fera en sorte que les écosystÚmes produiront moreover de méthane que prévu initialement

La creation et l’Ă©limination du mĂ©thane des Ă©cosystĂšmes sont rĂ©glementĂ©es par deux varieties de micro-organismes, les mĂ©thanogĂšnes – qui produisent naturellement du mĂ©thane – et les mĂ©thanotrophes qui Ă©liminent le mĂ©thane en le convertissant en dioxyde de carbone. Des recherches antĂ©rieures ont suggĂ©rĂ© que ces deux processus naturels montrent des sensibilitĂ©s diffĂ©rentes Ă  la tempĂ©rature et pourraient donc ĂȘtre affectĂ©s diffĂ©remment par le rĂ©chauffement climatique.



Des recherches dirigĂ©es par l’UniversitĂ© Queen Mary de Londres et l’UniversitĂ© de Warwick ont ​​étudiĂ© l’impact du rĂ©chauffement climatique sur les communautĂ©s microbiennes d’eau douce et les Ă©missions de mĂ©thane en observant l’effet du rĂ©chauffement expĂ©rimental des Ă©tangs artificiels sur 11 ans. Ils ont constatĂ© que le rĂ©chauffement produisait une augmentation disproportionnĂ©e de la creation de mĂ©thane par rapport Ă  l’Ă©limination du mĂ©thane, entraĂźnant une augmentation des Ă©missions de mĂ©thane dĂ©passant les prĂ©visions basĂ©es sur la tempĂ©rature.

Le professeur Mark Trimmer, professeur de biogĂ©ochimie Ă  Queen Mary, a dĂ©clarĂ©: « Nos observations montrent que l’augmentation des Ă©missions de mĂ©thane que nous voyons est au-delĂ  de ce que vous pourriez prĂ©dire sur la foundation d’une basic rĂ©ponse physiologique Ă  l’augmentation de la tempĂ©rature. Le rĂ©chauffement Ă  lengthy terme modifie Ă©galement l’Ă©quilibre dans la communautĂ© microbienne liĂ©e au mĂ©thane dans les Ă©cosystĂšmes d’eau douce afin qu’ils produisent as well as de mĂ©thane tandis que proportionnellement moins est oxydĂ© en dioxyde de carbone. Comme le mĂ©thane est un gaz Ă  effet de serre beaucoup furthermore puissant que le dioxyde de carbone, ensemble, ces effets augmentent le potentiel de rĂ©chauffement planĂ©taire des gaz de carbone libĂ©rĂ©s de ces Ă©cosystĂšmes.  »

Les observations expĂ©rimentales ont Ă©tĂ© Ă©tayĂ©es par une mĂ©ta-analyse des donnĂ©es disponibles sur les Ă©missions de mĂ©thane collectĂ©es dans les zones humides, les forĂȘts et les prairies du monde entier, qui a montrĂ© que les Ă©cosystĂšmes naturellement furthermore chauds produisent Ă©galement de maniĂšre disproportionnĂ©e moreover de mĂ©thane.

Le professeur Trimmer a dĂ©clarĂ©: « Nos rĂ©sultats correspondent Ă  ce que nous voyons dans le monde rĂ©el pour une moreover grande variĂ©tĂ© d’Ă©cosystĂšmes. Ensemble, ces rĂ©sultats suggĂšrent que lorsque les tempĂ©ratures de la Terre augmentent Ă  cause du rĂ©chauffement climatique, les Ă©cosystĂšmes naturels libĂšrent continuellement in addition de mĂ©thane dans l’atmosphĂšre. »

Le Dr Kevin Purdy, professeur agrĂ©gĂ© d’Ă©cologie microbienne Ă  Warwick, a ajoutĂ©: « Nos Ă©tudes ont permis de mieux comprendre comment le rĂ©chauffement climatique peut affecter les Ă©missions de mĂ©thane des eaux douces. Cela signifie que les prĂ©visions futures des Ă©missions de mĂ©thane doivent tenir compte de la façon dont les Ă©cosystĂšmes et leurs communautĂ©s microbiennes rĂ©sidentes changeront avec le rĂ©chauffement de la planĂšte.  »

Le méthane est un puissant gaz à effet de serre avec approximativement 28 fois le potentiel de réchauffement planétaire du dioxyde de carbone sur une période de 100 ans. Additionally de 40% du méthane est rejeté par les eaux douces telles que les zones humides, les lacs et les riviÚres, ce qui en fait un contributeur majeur aux émissions mondiales de méthane.