Les projets de développement international qui ciblent l’éducation des enfants les additionally pauvres du monde et des filles marginalisées améliorent également considérablement les résultats des autres jeunes, selon de nouvelles recherches suggérant que de telles initiatives devraient devenir une priorité pour l’aide internationale.




L’étude récemment rapportée, réalisée par des universitaires de l’Université de Cambridge, est l’une des premières à mesurer la valeur totale des interventions ciblant les enfants pauvres et marginalisés pour bon nombre de leurs pairs, principalement à travers des effets de « retombées  » qui améliorent la système éducatif additionally substantial.

Les retombées montrent que donner la priorité à l'éducation des as well as pauvres améliore les résultats de tous

L’équipe a testé son modèle en analysant un programme de CAMFED (la Campagne pour l’éducation des femmes) en Tanzanie, qui soutient l’éducation des filles défavorisées. Ils ont pris en compte son impact non seulement sur ces filles, mais sur d’autres enfants dans les écoles où leur programme fonctionne. Il est frappant de constater que pour chaque tranche de 100 dollars dépensés par fille et par an, le programme s’est traduit par des gains d’apprentissage équivalant à deux années supplémentaires d’éducation pour toutes les filles et tous les garçons de ces écoles.


L’étude a été réalisée par des membres du Analysis for Equitable Obtain and Learning (Actual) Centre de la Faculté d’éducation de l’Université de Cambridge.

Le professeur Ricardo Sabates, co-chercheur principal, a déclaré: