Les traductions automatiques peuvent générer des erreurs ou des inexactitudes nous continuerons le travail pour améliorer ces traductions. Vous pouvez trouver la model originale ici.



Le ministère russe des Affaires étrangères a proposé aux ambassades étrangères à Moscou de vacciner leur staff avec le vaccin russe contre Covid-19. Des diplomates des pays post-soviétiques, d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine ont accepté l’offre Les pays de l’UE attendent la décision de l’EMA sur Spoutnik V.

L’information a d’abord été rapportée par le quotidien Kommiersant, citant le personnel de plusieurs ambassades à Moscou. Il a ensuite été confirmé par le ministère des Affaires étrangères. Le ministère des Affaires étrangères a déclaré que « la pratique d’inviter le corps diplomatique pour la vaccination contre le coronavirus est répandue dans de nombreux pays ».



Les diplomates de la Communauté publish-soviétique des États indépendants (CEI), d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine ont décidé de se faire vacciner avec la préparation russe. L’utilisation de Spoutnik V a déjà été approuvée dans nombre de ces pays.

L’ambassade des États-Unis à Moscou a rapporté que l’ambassadeur John Sullivan ne serait pas vacciné parce qu’il « ne voudrait pas recevoir une dose de Spoutnik V destinée à un citoyen russe ». L’ambassadeur italien Pasquale Terraciano, en revanche, s’était déjà fait vacciner avant que le ministère russe des Affaires étrangères ne fasse cette proposition.

« Kommiersant » a rapporté que les diplomates de plusieurs pays de l’UE demandant l’anonymat ont déclaré que personne ne leur avait interdit de se faire vacciner avec Spoutnik V, mais seulement reçu une recommandation d’attendre que le vaccin russe soit approuvé par l’Agence européenne des médicaments. L’idée est, par exemple, de ne pas perdre la possibilité de bénéficier d’une politique de santé si des effets secondaires graves apparaissent après une vaccination avec une préparation non approuvée par l’UE.

Le quotidien de Moscou estime que la dilemma de la vaccination des diplomates russes travaillant à l’étranger est additionally compliquée. Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré qu’il travaillait sur cette question, en tenant compte de la possibilité de fournir le vaccin à un pays donné et de la présence d’une infrastructure médicale appropriée dans ses ambassades.

Parmi les citoyens russes, 1,5 pour cent ont été vaccinés jusqu’à présent, se souvient « Kommiersant ».

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à la query de savoir pourquoi la Russie vend des millions de doses de Spoutnik V à l’étranger alors que la campagne de vaccination est assez lente chez lui, a répondu que « la demande de vaccin russe à l’étranger est élevée » et que des travaux sont en cours pour lancer la creation de Spoutnik V à l’étranger pour répondre à cette demande.