in

La Russie sur le point d'étendre le projet de loi anti-LGTBQ

Merci pour votre inscription !

Accédez à vos sujets favoris dans un flux personnalisé lorsque vous êtes en déplacement.

La chambre basse du Parlement russe a approuvé jeudi à l’unanimité un projet de loi qui étend et renforce l’interdiction de diffuser la “propagande” LGBTQ dans le pays.

La Russie sur le point d'étendre le projet de loi anti-LGTBQ

Le projet de loi interdisant la marketing des “relations sexuelles non traditionnelles” s’appuie sur une loi notoire adoptée en 2013, qui visait la “propagande” diffusée auprès des mineurs. La nouvelle itération de la loi l’élargit pour inclure les personnes de tous âges.

En vertu de la nouvelle loi adoptée par la Douma d’État, les movies et les publicités illustrant des relations homosexuelles pourraient être interdits. Les websites Net réputés violer l’interdiction peuvent être bloqués. La législation impose également de lourdes amendes pour les activités considérées comme faisant la promotion de la pédophilie et de la chirurgie de changement de sexe.

Les citoyens russes accusés d’avoir diffusé de la propagande sur les “relations sexuelles non traditionnelles” pourraient être passibles d’une amende pouvant aller jusqu’à 400 000 roubles, soit 6 600 bucks au taux de adjust actuel. Les étrangers qui enfreignent la loi risquent l’expulsion du pays.

Le projet de loi doit encore être approuvé par la chambre haute du Parlement russe et promulgué par le président Vladimir Poutine.

Les organisations de défense des droits de l’homme ont condamné la Russie pour la soi-disant loi sur la “propagande gay” depuis son introduction. En 2018, Human Legal rights Look at a constaté que la loi avait déclenché une augmentation de l’hostilité envers les jeunes LGBTQ en Russie.

En 2017, la Cour européenne des droits de l’homme a jugé que la loi était discriminatoire.

“En adoptant de telles lois, les autorités renforcent la stigmatisation et les préjugés et encouragent l’homophobie, ce qui est incompatible avec les notions d’égalité, de pluralisme et de tolérance inhérentes à une société démocratique”, a déclaré la Cour.