Après que Scalise ait remporté le vote à huis clos, la Chambre se retire sans voter sur le nouveau président

  • Steve Scalise a remporté le vote à huis clos des Républicains de la Chambre pour être le prochain président, mais la division au sein du parti persiste.
  • Scalise a déclaré qu'il y avait encore du travail à faire et qu'il était nécessaire d'obtenir une majorité simple à la Chambre pour être nommé président.
  • Les républicains espèrent s'unifier en tant que parti et placer un orateur à la présidence, mais certains membres expriment leur soutien à d'autres candidats.

le représentant Jim Jordan R-Fla

Les chambres de la Chambre se sont remplies pendant quelques minutes seulement mercredi après-midi avant de se reposer sans voter pour un nouveau président.

Le représentant Steve Scalise, R-La. a remporté le vote à huis clos des Républicains de la Chambre pour le poste de président de la Chambre plus tôt dans la journée, mais la division au sein du parti demeure.

Scalise a déclaré aux journalistes qu’il y avait “encore du travail à faire”, faisant référence à un vote imminent à la Chambre. Il lui faut une majorité simple à la Chambre pour être nommé président de la Chambre.

Après que Scalise ait remporté le vote à huis clos, la Chambre se retire sans voter sur le nouveau président

S’il devient le prochain orateur, sa première tâche sera d’adopter une résolution des représentants Michael McCaul, R-Texas, et Gregory Meeks, DN.Y. pour exprimer son soutien à Israël et condamner le Hamas.

“Nous avons beaucoup de travail à faire. Nous voyons à quel point ce monde est dangereux et comment les choses peuvent changer rapidement”, a déclaré Scalise. “Les conversations que j’ai eues avec mes collègues ces derniers jours montrent qu’il y a une résolution. Nous devons nous remettre au travail. Nous devons envoyer le message que la Chambre est ouverte et s’occupe des affaires du peuple.”

Le représentant Michael McCaul, R-Texas, a déclaré qu’il espérait que les républicains “s’unifieront en tant que parti et placeront un orateur à la présidence”.

“Nous ne pouvons pas nous permettre ce dysfonctionnement. La nation ne peut pas se le permettre”, a déclaré McCaul. “Nous vivons actuellement une période dangereuse.”

Scalise a obtenu 113 voix dans la salle, ont déclaré les législateurs aux journalistes. La Jordanie a obtenu 99 voix.

Le représentant Max Miller, R-Ohio, a déclaré qu’il avait voté pour son compatriote Jim Jordan et n’avait pas l’intention de modifier son vote à la Chambre. Il a mis en doute la capacité de la conférence républicaine à se rassembler derrière Scalise.

“Nous aurions dû avoir 217 voix dans cette salle pour nous unir derrière une seule personne et nous n’avons pas cela”, a déclaré Miller. “Je ne connais pas le décompte, mais je vous le promets, vous aviez probablement 30 personnes dans cette salle qui n’ont même pas voté pour aucun des deux candidats.”

Le représentant Matt Gaetz, R-Fla. qui a dirigé les efforts visant à évincer le représentant Kevin McCarthy en tant que président, a déclaré qu’il voterait pour Scalise.

“Vive l’orateur Scalise”, a déclaré Gaetz aux journalistes.

Ces règles ont été brièvement remises en question lors de la réunion à huis clos. La conférence républicaine a réfléchi à une proposition visant à relever le seuil. L’amendement, proposé par les représentants Chip Roy, R-Texas, et Brian Fitzpatrick, R-Pa. aurait temporairement relevé le seuil à 217 voix, plutôt qu’à une majorité simple. La proposition a été rejetée.

Roy a approuvé Jordan comme conférencier.

“Le moment est venu de nous unir et je crois que Jim peut nous rassembler pour terminer le travail que nous avons commencé”, a déclaré Roy dans un communiqué.

Scalise et Jordan ont publiquement demandé du soutien dans leur tentative de diriger les républicains de la Chambre avant la réunion de mercredi.

L’ancien président Donald Trump, favori pour l’investiture républicaine à la présidentielle, a pesé sur le débat pour désigner le nouveau président. La semaine dernière, il a soutenu Jordan.

Pendant ce temps, le représentant Troy Nehls, républicain du Texas, a déclaré qu’il nommerait Trump.