in

Trump prétend qu'il pourrait déclassifier des documents en y pensant

L’ancien président Donald Trump a affirmé mercredi sans fondement à l’animateur de Fox News, Sean Hannity, qu’il aurait pu déclassifier des paperwork major secrets and techniques simplement en pensant à le faire pendant son mandat.

Au cours d’une longue job interview qui a été diffusée mercredi soir, Hannity a demandé à Trump s’il y avait un “processus” qu’il avait suivi pour faire déclassifier les paperwork trouvés à son domicile de Mar-a-Lago.

Trump fait actuellement l’objet d’une enquête du FBI pour savoir s’il a enfreint l’une des trois lois fédérales – y compris la loi sur l’espionnage – en conservant les files à sa résidence en Floride. Lors du raid du FBI à Mar-a-Lago le 8 août, l’agence a saisi 11 ensembles de documents classifiés, dont certains portant la point out “prime top secret”.

Trump prétend qu'il pourrait déclassifier des documents en y pensant

“Il n’est pas nécessaire qu’il y ait un processus tel que je le comprends, et, vous savez, il y a différentes personnes qui disent des choses différentes”, a déclaré Trump à Hannity.

“Mais si je comprends bien, cela n’a pas à être. Si vous êtes le président des États-Unis, vous pouvez déclassifier simplement en disant:” C’est déclassifié “. Même en y pensant., a déclaré Trump.

Il a poursuivi en affirmant qu’il comprenait qu'”il peut y avoir un processus” pour déclassifier des files mais que cela ne s’appliquait pas nécessairement à lui vehicle il était alors président.

“Vous êtes le président, vous prenez cette décision. Donc. c’est déclassifié. J’ai tout déclassifié”, a déclaré Trump, ajoutant qu’il pensait que la Countrywide Archives and Documents Administration était dirigée par un “groupe de gauche radical”.

La prétention de Trump à Hannity est erronée. Alors que les présidents en exercice peuvent déclassifier des documents, il existe un processus pour obtenir ces paperwork déclassifiés qui implique une documentation appropriée.

Leon Panetta, un secrétaire à la Défense de l’ère Obama.

“Si les présidents veulent déclassifier, ils doivent suivre ce processus qui exige essentiellement qu’il soit renvoyé aux agences chargées de classer ce matériel”. “Ils ont quelque chose à dire sur la dilemma de savoir si ce matériel doit être déclassifié ou non.”

“Donc, à ma connaissance, rien n’indique qu’une mesure formelle ait été prise par ce président pour, en fait, déclassifier quoi que ce soit. Pour le minute, c’est à peu près BS”, a-t-il ajouté.

Les avocats de Trump tentent de se soustraire à l’obligation de fournir des informations indiquant si les paperwork ont été officiellement déclassifiés.

Dans une lettre au juge Raymond Dearie – qui a été nommé, à la demande de Trump, en tant qu’enquêteur tiers neutre – les avocats de l’ancien président ont demandé qu’il ne soit pas obligé de remettre des preuves de déclassification au cas où ces informations feraient partie de sa défense dans un mise en accusation ultérieure. Ce refus de fournir des preuves a valu une solide réprimande à Dearie, qui a déclaré aux avocats de Trump qu’ils ne pouvaient pas “avoir votre gâteau et le manger”.

Pendant ce temps, un tribunal fédéral a donné le feu vert aux enquêteurs pour reprendre leur examen des documents classifiés saisis à Mar-a-Lago, à la suite d’une demande réussie du ministère de la Justice contre la décision de la juge de district Aileen Cannon d’arrêter l’enquête sur les paperwork..